Mapbox à la rescousse de Cartes

Comme indiqué le mois dernier, le 11 juillet, Cartes cessa de fonctionner. Comme toutes les applications de cartographie, Cartes dépendait d’un service en ligne pour la fourniture de ses données. En l’occurrence, MapQuest, qui cessa de fournir un accès gratuit à ses données.

Fort heureusement, un autre service populaire, Mapbox (qui fournit déjà des données à Pinterest, Github et Foursquare, pour ne citer qu’eux), s’est proposé pour la fourniture des tuiles. Un accord a même été conclu, permettant de voir l’avenir plus sereinement. Ce nouvel arrangement devrait également permettre l’ajout de nouvelles fonctionnalités, comme le téléchargement des cartes pour une utilisation hors ligne.

De nouvelles versions de Cartes, allant de la 3.14 à la 3.20, sont également sorties, permettant ainsi à toutes les distributions de pouvoir proposer une version corrigée. Il est à noter que Cartes passe désormais par un proxy GNOME pour qu’à l’avenir, un éventuel changement de fournisseur ne nécessite plus la modification du code de l’application, et par conséquent, la publication de nouvelles versions correctives.

Le changement de fournisseur implique bien évidemment un changement au niveau de la représentation des cartes. Ci-dessous, la comparaison entre la version 3.16 qui utilisait MapQuest et la nouvelle 3.20.2 qui utilise Mapbox :

Cartes 3.16 affichant des tuiles en provenance de MapQuest
Cartes 3.20.2 affichant des tuiles en provenance de Mapbox

Cartes se prend une tuile

Cartes n’est plus autorisé à afficher les tuiles du service MapQuest

Cartes est une application GNOME utilisant les données géographiques d’OpenStreetMap pour permettre de trouver rapidement un emplacement en recherchant par ville ou par rue, ou de définir un itinéraire en faisant appel au service GraphHopper.

À partir des données géographiques d’OpenStreetMap qui sont sous licence libre, plusieurs acteurs ont pu générer des cartes de la planète, mises en forme selon leurs préférences (tel que le choix des couleurs ou le type d’éléments mis en avant). Les cartes du monde étant gigantesques, dans le but de pouvoir rapidement transmettre à l’utilisateur une image du lieu désiré au niveau de zoom souhaité, les cartes sont divisées en une foultitude de petites images PNG de 256×256 pixels, les tuiles.

La politique d’utilisation des tuiles d’OpenStreetMap n’autorisant pas une utilisation importante de leurs ressources sans autorisation (cas typique d’une application utilisée par un grand nombre d’utilisateurs), le projet GNOME s’était rabattu sur le fournisseur de tuiles MapQuest, qui proposait jusque-là un accès gratuit et illimité à ses serveurs. Malheureusement, un récent changement de politique de cette entreprise, pourtant annoncé depuis plusieurs mois et connu des développeurs GNOME, comme en atteste ce rapport de bug ouvert le 10 avril 2016, rend désormais impossible l’affichage de la moindre tuile depuis le 11 juillet dernier.

Quasiment toutes les versions sont concernées, de la 3.12 à la récente 3.20, et aucune alternative n’a pour le moment été annoncée.

Le développeur Mattias Bengtsson a récemment interpellé MapQuest sur leur compte Twitter pour savoir s’il serait possible d’obtenir une dérogation pour les projets libres.

Les autres possibilités étant d’obtenir une autorisation de la part d’OpenStreetMap, ou que le projet GNOME finisse par ouvrir son propre serveur de tuiles, ce qui aurait forcément un coût.

Cette absence de solution a également poussé les développeurs de la distribution Ubuntu GNOME à ne plus proposer l’application Cartes dans la prochaine version 16.04.1 LTS, annoncée pour le 21 juillet.