Raccourcis clavier

Du temps de GNOME 2, les applications possédaient des barres de menu qui contenaient les différentes fonctions disponibles et les raccourcis clavier associés. Avec le passage à GNOME 3 et sa nouvelle façon de concevoir les interfaces, les barres de menu ont disparues et la liste des raccourcis clavier avec elles.

Depuis, il n’existe malheureusement plus vraiment de façon simple d’obtenir la liste de tous les raccourcis clavier. Parfois disponibles dans l’aide en ligne, la liste des raccourcis est bien souvent absente, incomplète ou non mise à jour.

Mais ce problème sera bientôt du passé, les développeurs Christian Hergert et Matthias Clasen ayant récemment ajouté le composant GtkShortcutsWindow au toolkit GTK+.

Photos 3.19 et sa fenêtre de raccourcis clavier

Ce dernier pourra proposer, depuis les raccourcis Ctrl+? ou Ctrl+F1, la liste complète et à jour de tous les raccourcis clavier et autres gestes tactiles de l’application.

Plusieurs fonctionnalités intéressantes seront également proposées, comme la possibilité de rechercher facilement un raccourci, de montrer les raccourcis qui appartiennent à différentes vues ou modes (comme l’application Horloges, qui propose des vues Alarme, Chronomètre ou Minuteur), ou de fournir des informations supplémentaires sur les gestes tactiles ou les raccourcis clavier.

Normalement, toutes les applications GNOME devraient pouvoir en bénéficier pour la sortie de la version 3.20. De leur côté, les développeurs d’applications tiers intéressés pourront consulter la documentation qui leur est dédiée.

Fichiers 3.20 indiquera l’espace disque restant

L’espace disque disponible dans Fichiers 3.19.2

En vous rendant dans Autres emplacements, à droite de chaque disque, vous pourrez désormais retrouver l’espace libre restant et la capacité totale du disque.

Par contre, il ne faudra pas espérer une représentation graphique à base de barres de progression, puisque, comme l’indique Georges Basile Stavracas Neto dans les commentaires de son billet de blog, c’était la première chose qu’ils avaient essayé, mais ça consommait trop d’espace verticalement et ça attirait trop l’attention, ce qui entraînait un certain déséquilibre dans la vue globale.

Ou alors, il aurait fallu qu’elles soient particulièrement fines, ce qui posait des problèmes d’accessibilité vis-à-vis des personnes souffrant de déficience visuelle.

Nouveautés à venir dans Cartes 3.20

Jonas Danielsson vient de publier un billet de blog sur les nouveautés à venir de Cartes 3.20.

Ouverture dans le navigateur

Depuis quelque temps déjà, Cartes propose une fonctionnalité permettant d’ouvrir l’emplacement dans une autre application (actuellement Horloges et Météo). Nous pourrons désormais ouvrir l’emplacement dans le navigateur, ce qui permettra de charger plus facilement la position dans OpenStreetMap.

URI géographiques

Cartes prendra également en charge les URI géographiques. En cliquant sur de telles adresses, votre navigateur pourra désormais vous proposer de les ouvrir dans Cartes.

Notons au passage que Polari, le client IRC du projet GNOME, rendra également cliquables de telles adresses, ce qui vous permettra là-encore de les ouvrir dans Cartes.

GeoJSON

Comme annoncé dans un précédent article, Cartes prendra également en charge le format GeoJSON. Depuis, le contributeur Alafazam Khan a ajouté la prise en charge initiale de la spécification MapBox pour la représentation graphique des données GeoJSON, ce qui permet le résultat ci-dessous.

Prise en charge de la spécification Simplestyle dans Cartes 3.19

Édition OpenStreetMap

Grâce à Marcus Lundblad, il sera désormais possible d’éditer OpenStreetMap directement depuis Cartes. Vous pouvez consulter son billet de blog qui explique cette partie plus en détails.

Les possibilités sont pour le moment assez sommaires, mais il est tout de même possible d’ajouter ou modifier des informations pour des lieux déjà existants, tout comme il est également prévu de pouvoir ajouter des points d’intérêt.

Export en PNG

La vue courante pourra désormais être sauvegardée en PNG.

Nouveautés à venir dans Logiciels 3.20

On en avait parlé il y a quelques mois, Logiciels va supprimer le système de notation à base d’étoiles et se baser sur de nouveaux critères pour mettre en avant les applications qui bénéficient d’une meilleure intégration au sein de l’environnement de l’utilisateur (respect des bonnes pratiques de design, fourniture de résultats au moteur de recherche de l’environnement…)

Version de développement de Logiciels

Comme on peut le voir sur la capture d’écran, une colonne Détails située en bas à gauche indique si l’application a bien été traduite, si la documentation est disponible, si une nouvelle version est sortie dans l’année écoulée (signe de vitalité du projet) ou son intégration au reste de l’environnement.

Logiciels 3.19 et les nouvelles étiquettes

Autre nouveauté, des étiquettes indiquent désormais s’il s’agit d’une application tierce ou si elle est disponible sous une licence non libre.

Et pour finir, Logiciels devrait désormais pouvoir effectuer des mises à jour complètes du système (il est d’ailleurs prévu que ça devienne le choix par défaut pour les mises à jour de la distribution Fedora), de même que la prise en charge de multiples versions d’une même application ou celle des versions de développement.

Cartes 3.20 prendra en charge le format GeoJSON

Pour reprendre Wikipédia, GeoJSON est un format ouvert d’encodage d’ensemble de données géospatiales simples avec leurs attributs non spatiaux.

De tels fichiers peuvent être utilisés pour ajouter des calques représentants par exemples les différentes zones électorales ou l’ensemble des municipalités d’un pays.

Délimitation des différentes municipalités norvégiennes

Sans doute plus intéressant pour le grand public, le format permet également d’ajouter un ensemble de lieux différents et d’y associer des informations dans le but de lister par exemple les différentes possibilités d’une rencontre à venir.

Les différentes possibilités pour la conférence GUADEC 2016 qui aura lieu à Karlsruhe

Source

Logiciels prendra en charge les URL AppStream

L’un des problèmes historique des distributions GNU/Linux a toujours été d’expliquer aux nouveaux arrivants comment installer une application, et aux différents sites web de se sentir obligés de lister la marche à suivre pour les trop nombreuses distributions.

Créé il y a quelques années, AppStream a dors et déjà permi de créer des logithèques distributions-agnostiques. Quelques jours après KDE, Logiciels permettra à son tour de franchir une nouvelle étape en prenant en charge les URL de type

<a href="appstream:0ad.desktop">Installer 0 A.D.</a>

qui permettront, depuis n’importe quel site web, de proposer des liens qui ouvriront la logithèque de l’utilisateur, lui permettant ainsi d’installer l’application désirée d’un simple clique.

Un simple lien suffisant désormais à toucher aussi bien des utilisateurs de GNOME sous Fedora, que des utilisateurs de KDE sous Kubuntu.

Révision du système de notation de Logiciels

Richard Hughes, l’auteur de Logiciels, a récemment publié un billet de blog sur l’avenir du système de notation de la logithèque du projet GNOME.

L’éditeur d’image GIMP noté deux étoiles et demi dans Logiciels

Depuis un certain temps, Logiciels se sert d’étoiles pour montrer le degré de popularité d’une application. Ce système est désormais remis en cause pour plusieurs raisons :

  • Les gens n’arrivent pas à se mettre d’accord sur une échelle. Est-ce qu’une excellente application qui possède néanmoins quelques problèmes de traduction mérite quatre ou cinq étoiles ? Est-ce qu’une application particulièrement utile qui se bloque au démarrage mais qui peut tout de même être exécutée en ligne de commande mérite une ou trois étoiles ?
  • Le système ne fonctionnait que sur Fedora et il n’y avait pas de véritable politique sur la façon de partager les données ou sur les implications concernant la vie privée sur le fait de cliquer sur une étoile.
  • Les gens pouvaient « jouer » avec le système de notation. Par exemple, un utilisateur inconditionnel de KDE pouvait très bien descendre toutes les application GNOME en ne leur attribuant qu’une seule étoile.

Quand un utilisateur regarde le système de notation, il s’attend à y trouver un nombre d’étoiles qui reflète bien à quel point l’application sera géniale pour lui.

Durant le processus de génération AppStream, les paquets de la distribution sont analysés dans le but de construire des métadonnées en fusionnant différentes sources ensemble, telles que les données AppData, les fichiers .desktop ou les icônes. Il est également possible d’exécuter certains outils sur les binaires et les bibliothèques dans le but d’obtenir une métrique de « génialité ». Actuellement, les métriques de génialité (qu’on nommera ici « kudos ») sont les suivantes :

  • AppMenu — dispose d’un menu global qui respecte les bonnes pratiques de GNOME 3
  • HiDpiIcon — installe une icône de 128×128 pixels ou plus pour l’application
  • HighContrast — dispose d’icônes à contraste élevé pour les utilisateurs malvoyants
  • ModernToolkit — utilise un toolkit moderne tel que GTK+ 3 ou Qt 5
  • Notifications — utilise les notifications de bureau
  • SearchProvider — fournit des résultats aux systèmes de recherche de GNOME Shell ou KDE Plasma
  • UserDocs — dispose d’une documentation utilisateur

Tout ceci, dans le but de définir à quel point l’application est bien intégrée avec le reste de la plate-forme, ce qui est généralement un assez bon indicateur du degré de « génialité ». Bien entendu, certaines applications telles que Blender sont complètement isolées en termes d’intégration, ce qui ne les empêche pas d’être incroyables. De nouvelles idées sont donc encore nécessaires pour qu’elles soient correctement prises en compte.

Il existe d’autres « kudos » qui sont utilisés au moment de l’exécution. Ces derniers ne sont pas enregistrés puisque nécessitant des informations concernant l’utilisateur ou qui sont trop spécifiques à Logiciels :

  • FeaturedRecommended — l’équipe de Logiciels a choisi de le mettre en vedette
  • HasKeywords — il existe des mots-clés dans le fichier .desktop qui ont été utilisés pour la recherche
  • HasScreenshots — fourni plusieurs captures d’écran
  • MyLanguage — possède une traduction dans la langue de l’utilisateur
  • PerfectScreenshots — les captures d’écran ont une taille parfaite, au format 16:9
  • Popular — beaucoup de personnes l’ont téléchargé (disponible uniquement sur ​​Fedora)
  • RecentRelease — la dernière version a moins d’un an

GNOME 3.20 devrait donc permettre aux utilisateurs de trouver plus facilement les applications dont ils ont besoin et qui s’intégreront bien dans leur environnement, dans le but de proposer la meilleure expérience qui soit.

La feuille de route de GNOME 3.20 vient d’être publiée

La première version de développement, GNOME 3.19.1, est attendue pour le 28 octobre. Après quatre versions de développement, nous aurons droit à la première beta, annoncée pour le 17 février, suivie d’une release candidate le 16 mars, et une version finale prévue pour le 23 mars 2016.

Toutes les dates et autres informations utiles sont indiquées sur le wiki du projet.