La restauration de sessions avec le navigateur Web

Par défaut, chaque fois que vous exécutez le navigateur Web (Epiphany), ce dernier charge automatiquement la dernière page précédemment consultée. Comportement fort ennuyeux dans le cas où plusieurs personnes partageraient le même compte utilisateur, ou que vous préféreriez tout simplement utiliser la page d’accueil par défaut.

Malheureusement, aucune option ne permet de modifier facilement ce comportement, et il faudra donc passer par l’outil dconf-editor, vous rendre dans org.gnome.Epiphany, puis modifier la clé restore-session-policy.

Préférences de Web dans dconf-editor

Trois choix vous seront proposés : always (le choix par défaut), qui charge automatiquement la dernière page web consultée ; never, qui ne recharge jamais la précédente page et vous affichera donc la page d’accueil ; ainsi que crashed, qui ne rechargera la page qu’après un plantage du navigateur. Cette dernière possibilité étant sans doute le meilleur choix possible.

Si vous préférez la ligne de commande, vous pouvez utiliser directement

gsettings set org.gnome.Epiphany restore-session-policy crashed

En remplaçant éventuellement crashed par never.

Transformer un site web en application avec… Web :)

L’application Gmail apparaît dans le shell

Web, le navigateur du projet GNOME, permet de « transformer » un site web en application, ce qui permet de pouvoir ensuite rechercher le site depuis le shell, ou de l’ajouter dans le dash, avec vos applications favorites.

On pense tout de suite aux véritables applications en ligne, telles que Gmail ou l’un des nombreux projets Framasoft, qui se prêtent particulièrement bien au jeu.

Mais ça peut être également utile pour pré-configurer, et faciliter l’accès, aux quelques sites préférés de personnes qui ne seraient pas à l’aise avec l’outil informatique. Tout comme on peut également imaginer des cas d’application où une école, une entreprise ou autre, n’autoriseraient qu’un certain nombre limité de sites à leurs usagers.

Il faut savoir qu’en mode application, l’utilisateur est cantonné à ce site et ne peut pas en changer. Le navigateur possède également un certain nombre d’options dconf (avec dconf-editor, voir les différentes clés de org.gnome.Epiphany.lockdown) pour empêcher de se servir de la barre d’url, de pouvoir quitter l’application, d’imprimer, de sauvegarder des fichiers… ce qui peut être intéressant dans certaines situations, comme la création d’un site / application en mode kiosque, où les gens ne pourraient plus que consulter ce qui est proposé. Tout en étant également plus simple à relancer, en cas de plantage.

Procédure

Pour ce faire, il vous suffit de vous rendre sur le site web qui vous intéresse, puis de sélectionner le menu dans le coin supérieur droit de la fenêtre, et de choisir Enregistrer en tant qu’application Web…

Une fenêtre surgissante vous demandera ensuite de choisir un nom pour votre application, plutôt que le nom de domaine proposé par défaut.

Changer d’icône

Par défaut, c’est la favicon du site web qui est utilisée. Ces dernières ne faisant que 16×16 pixels, la qualité est plutôt mauvaise. Vous pouvez néanmoins la remplacer manuellement, en vous rendant dans le répertoire correspondant à l’application nouvellement créée, pour y remplacer le fichier app-icon.png

/home/votre_utilisateur/.config/epiphany/app-epiphany-le_nom_de_votre_application-chaîne_de_caractères

Dans le répertoire .config/epiphany de votre répertoire personnel, le navigateur créé un sous-répertoire pour chaque application. En choisissant par exemple de nommer mon application Framasphère, un répertoire app-epiphany-framasphere suivi d’une chaîne de caractères, a été créé, tout en minuscules et sans caractères spéciaux (accents, cédilles…). Une fois dans le répertoire, vous pouvez remplacer le fichier app-icon.png par l’image de votre choix.

Le navigateur utilise le fichier app-icon.png par défaut, mais vous pouvez très bien changer de nom ou de format, en optant par exemple pour du SVG. Mais de changer le nom ou l’extension, implique d’éditer le fichier  .desktop qui se trouve dans le répertoire, puis de modifier la ligne Icon= pour y indiquer le nom et le chemin absolu vers votre nouvelle image.

Si le shell continue d’afficher l’ancienne version, il suffira de le relancer avec le raccourci clavier Alt-F2 puis r.

Supprimer une application

Dans la barre d’URL du navigateur, tapez about:applications pour lister les différentes applications qui ont été créées. Il suffit ensuite de cliquer sur le bouton Delete associé, pour voir l’application supprimée.

Démonstration