Cartes se prend une tuile

Cartes n’est plus autorisé à afficher les tuiles du service MapQuest

Cartes est une application GNOME utilisant les données géographiques d’OpenStreetMap pour permettre de trouver rapidement un emplacement en recherchant par ville ou par rue, ou de définir un itinéraire en faisant appel au service GraphHopper.

À partir des données géographiques d’OpenStreetMap qui sont sous licence libre, plusieurs acteurs ont pu générer des cartes de la planète, mises en forme selon leurs préférences (tel que le choix des couleurs ou le type d’éléments mis en avant). Les cartes du monde étant gigantesques, dans le but de pouvoir rapidement transmettre à l’utilisateur une image du lieu désiré au niveau de zoom souhaité, les cartes sont divisées en une foultitude de petites images PNG de 256×256 pixels, les tuiles.

La politique d’utilisation des tuiles d’OpenStreetMap n’autorisant pas une utilisation importante de leurs ressources sans autorisation (cas typique d’une application utilisée par un grand nombre d’utilisateurs), le projet GNOME s’était rabattu sur le fournisseur de tuiles MapQuest, qui proposait jusque-là un accès gratuit et illimité à ses serveurs. Malheureusement, un récent changement de politique de cette entreprise, pourtant annoncé depuis plusieurs mois et connu des développeurs GNOME, comme en atteste ce rapport de bug ouvert le 10 avril 2016, rend désormais impossible l’affichage de la moindre tuile depuis le 11 juillet dernier.

Quasiment toutes les versions sont concernées, de la 3.12 à la récente 3.20, et aucune alternative n’a pour le moment été annoncée.

Le développeur Mattias Bengtsson a récemment interpellé MapQuest sur leur compte Twitter pour savoir s’il serait possible d’obtenir une dérogation pour les projets libres.

Les autres possibilités étant d’obtenir une autorisation de la part d’OpenStreetMap, ou que le projet GNOME finisse par ouvrir son propre serveur de tuiles, ce qui aurait forcément un coût.

Cette absence de solution a également poussé les développeurs de la distribution Ubuntu GNOME à ne plus proposer l’application Cartes dans la prochaine version 16.04.1 LTS, annoncée pour le 21 juillet.

Les cinq extensions les plus populaires

Dans le but de connaître les extensions les plus populaires du moment, le site OMG! Ubuntu! avait demandé à ses lecteurs quelles étaient leurs extensions préférées.

1. Dash to Dock

Dash to Dock

Sans surprise, la première place revient à Dash to Dock. Ce dernier, permet de bénéficier d’un dock sur le bureau, permettant ainsi de pouvoir lancer des applications ou de basculer entre ces dernières sans avoir besoin de passer par la vue d’ensemble des activités.

De nombreuses options sont proposées, aussi bien au niveau de la personnalisation : choix du moniteur, position à l’écran (gauche, bas, haut, droite), masquage intelligent (automatique, seulement quand une application est en plein écran, quand il ne gêne pas les fenêtres…), taille du dock et des icônes, transparence…

Que du comportement : affichage ou non des applications favorites ou celles en cours de fonctionnement; choix de basculer vers la fenêtre d’une application déjà lancée quand on clique sur son icône ou d’ouvrir plutôt une nouvelle fenêtre; permettre de changer d’espace de travail en faisant défiler la souris au-dessus du dock…

La prochaine version (déjà disponible dans le dépôt git, pour les plus impatients) devrait également permettre d’isoler les espaces de travail dans le but de n’afficher que les icônes des applications en cours de fonctionnement sur l’espace courant.

2. TopIcons Plus

TopIcons Plus

Là encore, sans surprise, il s’agit de répondre à un fréquent reproche envers GNOME, en déplaçant les indicateurs (Skype, Franz, Telegram, Dropbox…) du tiroir de messagerie situé en bas à gauche, vers la barre supérieure.

3. Caffeine

Là, par contre, je suis plutôt étonné de voir cette extension en troisième position. Vu son nom, je pensais qu’il s’agissait d’une aide à la déconnexion pour les personnes passant beaucoup trop de temps devant leur écran, histoire de les inciter à faire une petite pause devant la machine à café. Mais en fait non. De cliquer sur l’icône en forme de tasse à café permet seulement d’activer ou de désactiver la mise en veille et l’écran de veille.

Une option permet d’ajouter une liste d’applications devant activer Caffeine automatiquement.

4. Drop Down Terminal

Sur le même principe que Guake, Drop Down Terminal permet d’obtenir, d’une simple pression de la touche ² (raccourci bien évidemment configurable), un terminal dans la moitié supérieure de l’écran, dans le but de pouvoir rapidement et à tout moment taper une ligne de commande.

5. Top Panel Workspace Scroll

Cette extension permet de changer d’espace de travail en faisant défiler la souris au-dessus de la barre supérieure. Pour rappel, Dash to Dock propose une option similaire, mais au-dessus du dock.

Mentions honorables

Au coude à coude pour la sixième place, on peut également citer Todo.txt, qui permet de créer une liste de tâches (ajout, suppression, marquage des tâches comme étant terminées, rassemblement par projet ou contexte, archivage des tâches terminées, priorisation…). Pixel Saver, qui permet de supprimer la barre de titre des fenêtres maximisées dans le but de gagner quelques pixels. Et pour finir, gTile, qui permet d’organiser les fenêtres en grille.

Sortie de BleachBit 1.12

BleachBit 1.12

BleachBit est une application qui permet d’optimiser le fonctionnement du système d’exploitation et de protéger la vie privée de ses utilisateurs. Il supprime les fichiers et les enregistrements inutiles des nombreuses applications prises en charge (cache, cookies, fichiers temporaires, journaux système, historique de navigation…), ce qui permet au système de fonctionner plus rapidement et de libérer de l’espace disque.

Similaire à CCleaner, il a l’avantage d’être libre, sans publicités, et de fonctionner aussi bien sous Windows que sous GNU/Linux ;)

En ce qui concerne les nouveautés apportées par cette version 1.12, nous noterons :

  • Correction d’un bug avec Google Chrome 51
  • Correction d’un bug concernant le nettoyage des miniatures avec les dernières versions de Chromium et Google Chrome
  • Correction d’un bug concernant le nettoyage de Firefox
  • Correction d’un plantage lorsque le fichier BleachBit.ini est corrompu
  • Mise à jour du nettoyeur des environnements de bureau GNOME et KDE
  • Mise à jour du nettoyeur des applications EasyTAG, Epiphany, Evolution, Rhythmbox et Transmission
  • Mise à jour du nettoyeur X11
  • Migration de GnomeVFS (qui est déprécié) vers GIO
  • Ajout de paquets DEB  pour Ubuntu 16.04 (Xenial Xerus) et RPM pour Fedora 24

Nous noterons également qu’à la suite des nombreuses dérives de SourceForge ces dernières années, comme un nombre croissant d’applications libres, BleachBit a finit par aller voir ailleurs. Le projet bénéficie désormais de son propre nom de domaine et d’un nouvel hébergeur, qui offre dans la foulée la prise en charge des protocoles HTTP/2 et IPv6, un accès sécurisé au travers d’HTTPS (TLS version 1.2), ainsi que l’utilisation d’un CDN (apparemment CloudFlare).