Lancement du site Flatpak

flatpak
Flatpak, la technologie qui nous permettra enfin de pouvoir vivre cette fameuse année du bureau Linux (rien que ça), vient de lancer son site officiel.

Pour rappel, Flatpak, qui est également connu sous son ancien nom xdg-app, doit mettre fin aux sempiternels problèmes relatifs à la distribution d’applications sur les systèmes GNU/Linux. Les développeurs n’ayant plus qu’à proposer un unique paquet Flatpak, que les utilisateurs pourront installer sur n’importe quelle distribution, sans avoir à se soucier des questions de formats de paquets (DEB, RPM…), de la distribution utilisée, des versions de telle ou telle bibliothèque ou toute autre question du même acabit.

L’utilisateur d’une Debian stable pourra enfin jouir des dernières versions des applications GNOME ou de LibreOffice s’il le souhaite :P

Mais ce n’est pas le seul avantage, puisque plusieurs versions d’une même application pourront être installées en parallèle (ce qui peut être utile si vous souhaitez tester une version de développement), de même que la sécurité sera renforcée. Une application Flatpak étant isolée du reste du système, elle ne pourra plus accéder à vos périphériques sans votre permission, et qu’il s’agisse d’une application malveillante ou d’un malencontreux défaut de conception, elle ne pourra plus non plus vous espionner ou supprimer tous vos fichiers.

Malheureusement, bien que la technologie soit désormais pleinement fonctionnelle, l’installation d’un paquet Flatpak doit encore s’effectuer en ligne de commande, et il faudra attendre la prochaine version de GNOME pour que sa prise en charge par Logiciels soit effective.

Malgré tout, je ne peux qu’inviter les développeurs à proposer au plus vite des paquets Flatpak à leurs utilisateurs.

6 réflexions au sujet de « Lancement du site Flatpak »

    1. Pas réussi à trouver de comparatif technique, mais je préfère opter pour un standard Freedesktop, pour une solution distribution agnostique.

      Parce que j’ai presque envie de dire, comme d’hab avec Ubuntu, ils tentent de réinventer la roue tout seuls dans leur coin, en ne proposant que des solutions uniquement compatibles avec eux-mêmes (l’Ubuntu Software Center n’a jamais été repris par d’autres, Unity non plus, et Mir ne semble pas non plus intéresser grand monde…)

      Puis comme la version desktop d’Ubuntu sera finalement compatible avec Flatpak par le biais de Logiciels, le seul intérêt qu’il peut rester à leur technologie concernera les rares clients qui se risqueront à acheter smartphones ou tablettes sous Ubuntu, dont les applications seront distribuées sous forme de Snap (si j’ai bien tout compris).

  1. Ah ok c’est un nouveau standard de Freedesktop, je vois, avec ces infos en + effectivement ça a l’air intéressant, reste à voir comment cela va évoluer et comment les distributions vont gérer ça/l’utiliser/le mettre en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *