Un mode hors-ligne pour Cartes

Cartes 3.16

Actuellement, Cartes se contente de récupérer et d’afficher des cartes dont le rendu est déjà effectué, côté serveur, par OpenStreetMap, ce qui impose finalement un certain nombre de contraintes.

Les cartes étant fournies dans un format matriciel, elles sont plus longues à télécharger et auraient occupé une place non négligeable sur le disque dur de l’utilisateur, dans le cas où ce dernier aurait eu besoin d’une large zone pour pouvoir être consultable hors-ligne.

Pour information, les données géographiques de la ville de Paris (encore non rendues) représentent 1.7 Go.

Jonas Danielsson a donc développé une nouvelle bibliothèque (vector-tile-glib), pour pouvoir analyser les données de tuiles vectorielles (beaucoup plus légères), avant de personnaliser le rendu avec MapCSS.

Les avantages pour l’utilisateur, seront des cartes beaucoup plus rapides à télécharger et qui prendront infiniment moins de place à stocker, ce qui permettra de proposer un mode hors-ligne. Les personnes disposant d’un écran à haute densité de pixels, pourront également bénéficier d’un rendu HiDPI.

5 réflexions au sujet de « Un mode hors-ligne pour Cartes »

  1. Question un peu périphérique…
    À partir de quand (et qui?) a-t-on décider de traduire les noms d’applications tels que Fichiers, Cartes, … et/ou encore de ne pas les nommer « complètement » (et systématiquement) comme GNOME Fichiers…

    Ce n’est pas très efficace quand on pense à ceux qui feront des recherches internet avec pour seuls mots-clé « cartes » ou « fichiers »…

    De même, on perd le lien entre le nom affiché de l’application (rubrique « à propos ») et le nom du paquet qui lui correspond.

    C’est assez anti-intuitif, alors ça m’intrigue comme convention…

    Merci

    1. Je ne saurais dire si c’était directement lors du passage à GNOME 3 ou un peu plus tard, mais ça fait maintenant un bon bout de temps que c’est comme ça. L’idée, c’est bien évidemment de faciliter la recherche d’applications par les utilisateurs débutants.

      La concurrence semble également faire de même. Par exemple, chez Apple, ils ont des applis Photos, Mail, Messages, Calendrier, Plans…

      Mais je reconnais que pour le site, je suis également un peu emmerdé. Par exemple, il y a quelques jours, j’ai écrit un article sur Fichiers. On a donc Fichiers dans le titre, puis un peu partout dans le texte. Mais je n’ai pas su où caser un petit Nautilus, alors que de leur côté, ceux qui s’intéressent un peu au développement de GNOME, auront plus tendance à faire des recherches par noms de projets (Nautilus, Epiphany…). Sans parler du fait que les noms sont traduits d’une langue à l’autre. Ça sera donc Agenda et Météo chez nous, mais Calendar et Weather chez les anglophones.

      C’est perturbant XD

  2. Une petite question :
    Utilisant Fedora 22 (En 64 bits avec Gnome-Shell),
    il m’est impossible de lancer une recherche dans Maps.
    De plus, le soft est très lent.
    Est-ce un problème de configuration ou est-ce que Maps manque encore un peu de maturité ?

    1. Je me demande si ce n’est pas un problème temporaire pour contacter OpenStreetMap, puisque même sous Arch, même si ça semble ok pour certaines villes (Paris ou Saint-Malo), pour plusieurs autres il ne trouve plus rien (Nice ou Marseille); alors que je n’avais pas rencontré de problèmes par le passé sur ces même villes.

Répondre à Okki Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *