Sortie de Shotwell 0.23.1

Shotwell 0.23.1

J’avais raté l’information, mais Geary n’est finalement pas le seul projet à avoir trouvé repreneur après la dissolution de la fondation Yorba. La liste de diffusion de Shotwell nous apprend que Jens Georg a repris la maintenance du projet le 15 avril dernier, et qu’il a déjà sorti deux nouvelles versions, la 0.23.0 le 25 avril et la 0.23.1 le 23 mai. Ces dernières corrigent une quinzaine de bugs, ajoutent de nouvelles icônes en haute résolution ainsi qu’une nouvelle icône symbolique; sans oublier les inévitables mises à jour de traductions, particulièrement nombreuses cette fois-ci.

On apprend également qu’au début du mois, Adam Dingle, le fondateur de la fondation Yorba, a transféré le copyright de toutes les applications à la Software Freedom Conservancy, un organisme sans but lucratif pour la promotion et l’amélioration des projets de logiciels libres et à code source ouvert. Ceci inclut aussi bien Shotwell et Geary, que Valencia, le greffon gedit pour la prise en charge du langage Vala, ou gexiv2, un wrapper pour Exiv2.

Jens Georg, alors tout récent mainteneur, en profite pour rappeler que sa mission est de veiller à ce que Shotwell reste l’excellent gestionnaire de photos qu’il est actuellement. Et que pour cela, il compte améliorer l’expérience utilisateur, que ce soit en termes de stabilité, de rapidité ou d’interface, tout en sélectionnant soigneusement les nouvelles fonctionnalités qui seront implémentées, comme une géolocalisation améliorée ou un meilleur système d’étiquettes.

Lancement du site Flatpak

flatpak
Flatpak, la technologie qui nous permettra enfin de pouvoir vivre cette fameuse année du bureau Linux (rien que ça), vient de lancer son site officiel.

Pour rappel, Flatpak, qui est également connu sous son ancien nom xdg-app, doit mettre fin aux sempiternels problèmes relatifs à la distribution d’applications sur les systèmes GNU/Linux. Les développeurs n’ayant plus qu’à proposer un unique paquet Flatpak, que les utilisateurs pourront installer sur n’importe quelle distribution, sans avoir à se soucier des questions de formats de paquets (DEB, RPM…), de la distribution utilisée, des versions de telle ou telle bibliothèque ou toute autre question du même acabit.

L’utilisateur d’une Debian stable pourra enfin jouir des dernières versions des applications GNOME ou de LibreOffice s’il le souhaite :P

Mais ce n’est pas le seul avantage, puisque plusieurs versions d’une même application pourront être installées en parallèle (ce qui peut être utile si vous souhaitez tester une version de développement), de même que la sécurité sera renforcée. Une application Flatpak étant isolée du reste du système, elle ne pourra plus accéder à vos périphériques sans votre permission, et qu’il s’agisse d’une application malveillante ou d’un malencontreux défaut de conception, elle ne pourra plus non plus vous espionner ou supprimer tous vos fichiers.

Malheureusement, bien que la technologie soit désormais pleinement fonctionnelle, l’installation d’un paquet Flatpak doit encore s’effectuer en ligne de commande, et il faudra attendre la prochaine version de GNOME pour que sa prise en charge par Logiciels soit effective.

Malgré tout, je ne peux qu’inviter les développeurs à proposer au plus vite des paquets Flatpak à leurs utilisateurs.

Sortie de Terminix 1.0

Terminix 1.0

Après cinq petits mois de développement, Terminix vient de sortir sa toute première version stable.

Pour rappel, il s’agit d’un émulateur de terminal capable d’afficher une mosaïque (tiling) de terminaux dans une même fenêtre. Les terminaux peuvent être disposés aussi bien horizontalement que verticalement, tout en pouvant mixer les possibilités. L’agencement peut être réorganisé par simple glisser-déposer, et le déplacement d’un terminal à l’extérieur de la fenêtre créera une nouvelle fenêtre. Plusieurs fenêtres pouvant être ensuite fusionnées au besoin.

Terminix propose bien évidemment d’autres fonctionnalités intéressantes, comme la synchronisation entre les terminaux, autorisant ainsi la frappe de commandes sur un terminal pour voir le résultat s’afficher sur d’autres terminaux; l’agencement des terminaux peut être sauvegardé dans un fichier, on peut donner des titres personnalisés aux terminaux et les notifications sont prises en charge sous Fedora (la fonctionnalité nécessitant une version patchée de VTE). Et le plus important pour la fin, il gère bien la transparence de l’arrière-plan ;)

Sous le capot, ça utilise VTE, le même composant GTK+ que celui utilisé par GNOME Terminal. Et ce n’est pas le seul point commun, puisque le projet tente de respecter les bonnes pratiques pour l’IHM de GNOME, ce qui permet à Terminix de bien s’intégrer dans notre environnement.

Sortie de GNOME App Folders Manager 0.2.2

GNOME App Folders Manager 0.2.2

GNOME ne permettant malheureusement pas de pouvoir créer directement depuis le Shell des dossiers Applications pour y déplacer facilement certains programmes (ce qui peut être utile si vous souhaitez rassembler certaines applications par thèmes), il faut normalement passer par Logiciels pour gérer les dossiers et y déplacer les applications souhaitées.

Maintenant, si vous n’avez pas installé Logiciels ou que vous préférez une application dédiée pour ce genre de tâche, GNOME App Folders Manager peut être une alternative intéressante. Néanmoins, le concept reste finalement le même. Il faut encore une fois passer par un outil externe pour gérer ses dossiers Applications…

GNOME Shell 3.20 affichant le contenu d’un dossier Applications

Agenda 3.22 prendra en charge le glisser-déposer

Fonctionnalité toute bête, mais dans la vie, il arrive qu’il faille repousser la date d’un rendez-vous. Désormais, plutôt que de devoir modifier les informations pour changer manuellement la date de l’événement, il suffira de le déplacer, ce qui est tout de même plus rapide et intuitif ;)

Mais faisons place à une petite vidéo démonstrative, qui donnera en plus l’impression que cet article est bien plus long qu’il ne l’est réellement :p

Sortie de Systemd Manager 0.4.5

Systemd Manager est une application toute simple qui vous permet de gérer facilement systemd, le système d’initialisation de la plupart des distributions GNU/Linux modernes.

D’un rapide coup d’œil, vous pourrez voir quels services tournent actuellement sur votre système, et vous pourrez tout aussi simplement démarrer ou arrêter ces mêmes services, les activer ou les désactiver au démarrage, mais également éditer la configuration des différentes unités ou consulter les journaux qui y sont associés. En bonus, vous pourrez également analyser le temps de démarrage de votre système, avec la durée globale ou pour chaque unité.

Si vous ne faites pas une administration poussée de votre système, que vous n’avez pas le courage d’apprendre la documentation associée aux commandes systemctl et journalctl, ou que la ligne de commande vous rebute, Systemd Manager fera sans doute votre bonheur.

Puis si vous souhaitez contribuer à un logiciel libre, l’application semble avoir besoin d’un traducteur francophone, d’un graphiste pour ses icônes, ainsi qu’une personne motivée pour créer le fichier AppData nécessaire pour pouvoir apparaître un jour dans les logithèques ;)

Annonce du Libre Application Summit

La fondation GNOME vient d’annoncer la première édition de la conférence Libre Application Summit, qui se tiendra du 19 au 23 septembre à Portland, dans l’Oregon. Cette dernière devant permettre d’accroître l’écosystème d’applications GNU/Linux en améliorant la collaboration entre le noyau Linux et les principales distributions, ainsi qu’en attirant les développeurs d’applications, aussi bien chez les indépendants que chez les gros éditeurs.

Un panel varié de participants y est attendu, que ce soit des développeurs du noyau, de distributions, des fabricants de matériel, des développeurs de pilotes de périphériques, d’applications ou de jeux vidéos (aussi bien libres que propriétaires), dans le but de pouvoir échanger plus facilement, voir quelles sont les problématiques respectives rencontrées et ce qui pourrait être fait pour y remédier (meilleure documentation, création de meilleurs outils de développement, amélioration de l’expérience, aussi bien pour les utilisateurs que pour les développeurs…).

De nombreuses conférences auront lieues, traitant aussi bien de l’écosystème (questions commerciales, juridiques, sociales, communautaires), que de la plateforme (matériel, pilotes, outils), de la distribution (collaboration entre les distributions, l’assurance qualité, l’intégration continue), ou du développement (les toolkits, X / Wayland, la sécurité, les SDK, les différents outils).

Je pense sincèrement que ce type de rencontre manquait cruellement, et il n’y plus qu’à espérer que cette première édition soit un succès, histoire de pouvoir aider à rendre notre plateforme bien plus attractive pour les développeurs, et par ricochet, les utilisateurs.

Sortie de GNOME MPV 0.9

GNOME MPV 0.9

GNOME MPV, l’interface graphique en GTK+ au lecteur multimédia mpv, vient de sortir une nouvelle version. Malheureusement, il n’existe toujours pas de liste claire des différentes nouveautés, ce qui oblige à parcourir la longue liste des différents commits pour en avoir une vague idée. Et puisque ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé de cette application, j’en ai profité pour remonter jusqu’à la version 0.6 sortie en octobre 2015.

Le gros des modifications concerne de nombreuses corrections de bugs, dont plusieurs causes de plantages, la compatibilité avec mpv ou la prise en compte des dernières possibilités offertes par GTK+. Au niveau des nouveautés directement visibles par l’utilisateur, nous retiendrons :

  • l’apparition d’un nouvel onglet dans les préférences pour pouvoir ajouter facilement des scripts Lua
  • l’ajout de nouvelles options telles que la possibilité de se souvenir du chemin du dernier fichier ouvert ou le fait de pouvoir lire la liste de lecture en boucle
  • la possibilité de pouvoir faire plus de glisser-déposer (chargement de sous-titres, ajout de fichiers à la liste de lecture…)
  • la possibilité de pouvoir sélectionner plus facilement les sous-titres ou les pistes audio et vidéo quand le média en propose plusieurs
  • l’ajout d’une fenêtre des raccourcis clavier
  • l’ajout d’un fichier AppData pour que l’application puisse apparaître dans les différentes logithèques
  • la désactivation du bouton de contrôle du volume quand le média ne comporte aucune piste audio
  • l’ajout d’une icône symbolique
  • la sauvegarde de l’état du volume sonore entre deux sessions
  • une meilleure prise en charge de Wayland et de MPRIS