En bref : GStreamer, Musique, Pitivi, System76…

Stefan-Adrian Popa a récemment publié un article de blog sur l’avancement de son travail concernant l’implémentation d’une interface utilisateur dans Pitivi permettant de créer un effet Ken Burns.

De son côté, Georges Basile Stavracas Neto, exaspéré par les temps de chargement incroyablement longs de sa collection d’albums dans Musique, s’est mis à chercher quel pouvait bien en être la cause. Grâce à l’intégration de l’outil de profilage de code Sysprof dans Builder, il s’est rendu compte que le souci provenait du chargement des pochettes de disques. Dans son cas, Musique tentait d’effectuer près de 1200 opérations asynchrones en parallèle. Après avoir tout bêtement limité le nombre d’opérations à effectuer simultanément, le chargement de sa collection fut 73% plus rapide. Amélioration qui sera bien évidemment intégrée à la future version 3.26.

Le correcteur grammatical Grammalecte a récemment lancé une campagne de financement participatif afin de pouvoir améliorer la correction grammaticale, faire évoluer son interface et son intégration à Firefox, créer une extension pour Google Chrome….

Que ce soit le correcteur grammatical ou le dictionnaire Hunspell dont le développeur s’occupe également, tous deux sont utilisés par un grand nombre de logiciels libres, à commencer par Firefox, Thunderbird et LibreOffice. C’est le seul correcteur grammatical libre que nous ayons, mais malheureusement, à dix jours de la fin de la campagne, cette dernière vient seulement de franchir la barre des 52%. Si la somme demandée n’est pas atteinte, l’auteur ne touchera rien et ne pourra donc plus se consacrer entièrement au projet. Alors si ce n’est déjà fait, n’hésitez pas à contribuer à la campagne et à la relayer.

D’autant plus qu’après lecture de l’article LinuxFR qui fut consacré au sujet, je doute sincèrement que l’on puisse un jour trouver quelqu’un d’aussi zinzin pour s’investir dans un logiciel libre dont le développement semble incroyablement ingrat, répétitif et rébarbatif ;-)

Grâce au travail d’Ericsson, GStreamer bénéficie désormais d’un greffon NVDEC pour l’accélération matérielle des vidéos sur les cartes graphiques nVidia. À l’inverse de VDPAU, qui était propre à Linux et qui ne prenait en charge que les cartes d’ancienne génération, telles que Maxwell et Kepler, NVDEC est multi-plateforme et fonctionne tout aussi bien sur les cartes de dernière génération. Le greffon prend en charge le H.264, H.265, VP8, VP9, VC1 et d’autres formats, et peut monter jusqu’à une résolution 4K sur la génération Maxwell et 8K sur la génération Pascal.

On en parlait récemment, System76 ne souhaite plus être un simple DVA et compte proposer à ses clients une expérience utilisateur qui leur soit propre et s’investir dans le développement de GNOME. L’entreprise vient de franchir une nouvelle étape en annonçant Pop!_OS, une nouvelle distribution dérivée d’Ubuntu, dont la version finale est attendue pour le 19 octobre 2017… date de sortie d’Ubuntu 17.10.

Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2017

Google Summer of Code

Tous les ans, plutôt que de passer l’été à vendre des beignets sur la plage, Google permet à des étudiants de travailler sur des projets libres. Le fameux Google Summer of Code.

Cette année, 20 projets GNOME ont été acceptés :

  • Agenda : ajout de la prise en charge des tâches récurrentes.
  • Builder : trois étudiants travailleront sur l’environnement de développement du projet GNOME. Le premier sera en charge d’implémenter la navigation dans le code et de pouvoir effectuer des recherches globales de symboles. Un deuxième étudiant sera en charge de proposer de la documentation lors de l’écriture de code ou en cliquant sur une portion de code. Quant au dernier étudiant, il aura pour objectif d’améliorer le complètement automatique dans le but d’obtenir un fonctionnement plus proche de celui de Vim, pour trouver une correspondance après le mot ou le curseur.
  • Comptes en ligne : amélioration de la prise en charge de Nextcloud en proposant une liste d’hébergeurs si l’utilisateur ne dispose pas déjà de son propre compte. Amélioration de l’intégration au sein de Fichiers en ajoutant des options dans le menu contextuel ou en modifiant les icônes.
  • Disques : implémentation du redimensionnement et de la réparation des systèmes de fichiers.
  • Fichiers : réécriture de la gestion des entrées-sorties pour de meilleures performances. Amélioration de la recherche en utilisant toutes les possibilités offertes par Tracker, ce qui devrait offrir de nouveaux critères de recherche.
  • GJS : réécriture de certaines parties en Rust dans le but de réduire ou d’éliminer les fuites de mémoire et d’augmenter la sécurité.
  • GNOME Keysign : implémentation du transfert de clés par Bluetooth.
  • GNOME Shell : ajout de nouvelles fonctionnalités utiles et peaufinage de l’interface.
  • Jeux : possibilité de configurer clavier et manettes de jeu depuis l’application, ainsi que la prise en charge complète de la Nintendo DS et des différentes fonctionnalités inhérentes à cette console : double écran tactiles, fermeture de la console pour résoudre certains puzzles, rotation de l’écran…
  • Journaux : amélioration de la recherche, possibilité de filtrer les entrées redondantes ou de fournir des résultats au shell de GNOME.
  • Pitivi : mise en place d’un système de greffons et développement de plusieurs greffons qui seront fournis par défaut : console du développeur, marqueurs de la piste de montage et transitions automatiques. Ajout d’une interface utilisateur pour créer facilement un effet Ken Burns. Ajout d’une interface de correction de couleur utilisant trois roues chromatiques pour les ombres, les tons foncés et les tons clairs.
  • Mutter : suppression de la dépendance obligatoire à X11 pour les sessions Wayland.
  • Recettes : implémentation du partage de la liste de commissions vers l’application mobile Todoist.
  • To Do : implémentation de la prise en charge de Todoist.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.

Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2016

Google Summer of Code 2016
Tous les ans, plutôt que de passer l’été à vendre des beignets sur la plage, Google permet à des étudiants de travailler sur des projets libres. Le fameux Google Summer of Code.

Cette année, 21 projets GNOME ont été acceptés :

  • Agenda : implémentation de la vue par semaine.
  • Builder : implémentation d’un système de recherche et de remplacement, ainsi qu’un greffon pour la correction orthographique.
  • Fichiers : gestion des archives compressées directement au sein du gestionnaire de fichiers sans avoir à passer par une application externe, ainsi que l’implémentation d’un système pour le renommage en masse.
  • Jeux : prise en charge des manettes de jeu, ainsi que l’ajout de nouvelles consoles ou formats de jeux.
  • GNOME Keysign : application devant rendre plus accessible la signature des clés OpenPGP.
  • Journaux : meilleur système de recherche, avec l’ajout de filtres et de paramètres. L’application devrait également être capable de fournir des résultats au shell de GNOME.
  • Machines : prise en charge des machines virtuelles distantes au travers de SPICE et implémentation de fonctionnalités telles que les dossiers partagés ou le partage de la géolocalisation par Wi-Fi permettant à des connexions SPICE d’être découvrables sur le réseau…
  • Musique : permettre l’édition des métadonnées contenues dans les fichiers musicaux, ainsi que la prise en charge d’ownCloud pour pouvoir parcourir et lire de la musique stockée dans votre propre nuage.
  • Photos : permettre l’envoi d’une ou plusieurs photos, voir d’un album complet, vers Google Photos.
  • Pitivi : permettre la personnalisation des raccourcis clavier et utilisation de la nouvelle fenêtre de raccourcis clavier apparue dans GNOME 3.20.
  • Polari : amélioration de l’expérience utilisateur lors de la première utilisation, auto-complétion des pseudonymes améliorée, liste d’amis, système de recherche dans les conversations passées…
  • Web : nouveau système de marque-pages et utilisation du système de synchronisation proposé par Firefox pour pouvoir synchroniser les marque-pages entre les deux navigateurs (et sans doute les mots de passe et l’historique dans un futur proche), tout en permettant également à Web de pouvoir tirer profit de la synchronisation sur différents périphériques.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.

Sortie de Pitivi 0.95

Après plus d’un an d’efforts, le logiciel de montage vidéo non linéaire Pitivi vient de sortir une nouvelle version.

Pitivi 0.95

La grosse nouveauté, c’est le nouveau moteur, qui passe de GNonLin à NLE. Ce dernier offre de meilleures performances, simplifie le code de l’application, tout en étant beaucoup plus fiable et robuste. Par exemple, avec la précédente version et GStreamer 1.4, l’outil GstValidate ne réussissait que 154 tests sur 198, soit un taux d’échec de 22.2%. Avec le nouveau moteur et GStreamer 1.6, tous les tests sont un succès.

Autre nouveauté, Pitivi est désormais une application entièrement en GTK+. Clutter, la bibliothèque qui servait à afficher et animer la piste de montage causait trop de bugs et de limitations et a finalement été abandonnée. Bien qu’encore expérimental, ce changement permet par la même occasion à l’application de fonctionner également sous OS X.

Parmi les autres nouveautés, nous pouvons citer la possibilité de glisser-déposer des fichiers depuis n’importe quelle application pour créer de nouveaux médias. Les médias contenant une piste audio et une piste vidéo sont désormais vus comme un seul média sur la piste de montage. On peut désormais copier-coller des médias dans la piste de montage. L’application est de nouveau compatible avec les écrans de faible résolution (comme du 1024×768). L’outil de transformation fait son retour. Par contre, point négatif, le temps que des tests unitaires soient créés et que la fonctionnalité soit parfaitement fiable, la possibilité d’annuler et de rétablir a été supprimée.

Et bien évidemment, plus de 80 bugs ont été corrigés pour cette version.

Pour plus de détails sur les différentes nouveautés, vous pouvez lire le billet de blog de Jean-François Fortin Tam ou consulter les notes de version.

Et je conclurais sur une petite pique de rappel. Début 2014, le projet avait lancé une campagne de financement participatif qui a toujours cours. Alors si Pitivi vous rend service et que vous en avez les moyens, n’hésitez pas à faire une petite donation ;)