Test d’utilisabilité concernant GNOME et Debian

Durant l’événement Contribuez vos compétences à Debian, qui s’est déroulé à Paris du 13 au 14 mai 2017, des développeurs de la distribution Debian ont organisé une session de tests d’utilisabilité de GNOME 3.22, qui sera l’environnement par défaut de la future Debian 9 (Stretch).

Il a été demandé à un groupe de six personnes d’accomplir une série de tâches dans le gestionnaire de fichiers (télécharger et renommer un fichier, manipuler des dossiers, ajouter un signet, modifier les paramètres d’affichage), la logithèque (installer et désinstaller une application, trouver une application permettant de télécharger des fichiers par BitTorrent et l’installer, mettre à jour le système) ou les paramètres système (modifier l’arrière-plan, modifier les paramètres concernant les fichiers temporaires, modifier le lecteur vidéo par défaut, ajouter et supprimer des horloges mondiales).

Comme on peut le constater sur la carte de chaleur, la plupart des tâches ont été accomplies sans grande difficulté.

Carte de chaleur montrant la difficulté à accomplir certaines tâches

Le vert indique que le participant a pu accomplir la tâche avec peu ou aucune difficulté, le jaune qu’il a rencontré des difficultés importantes, le rouge qu’il a rencontré des difficultés extrêmes ou lorsque la tâche a été accomplie de manière erronée et enfin, le noir, que le participant n’a pas réussi à accomplir la tâche demandée.

Dans Fichiers, la principale difficulté fut l’ajout de signets.

Pour l’installation et la désinstallation d’applications, Logiciels est habituellement particulièrement simple. Mais dans le cas présent, manque de pot, les développeurs ont fourni des machines avec la version live CD de Debian et se sont rendu compte durant le test que cette dernière ne proposait pas la liste des paquets disponibles et que par conséquent, Logiciels ne pouvait proposer que les applications déjà installées (voir le bug #862560). À l’avenir, toujours penser à effectuer soi-même les différentes tâches demandées avant de débuter un test d’utilisabilité :D

Au sujet de la modification des paramètres concernant les fichiers temporaires ou la modification du lecteur vidéo par défaut, il est regrettable que les participants n’aient pas pensé à taper les mots-clés temporaire ou défaut dans la vue d’ensemble des activités, qui leur aurait proposé les outils de configuration adéquats.

Sinon, en passant par le Centre de contrôle, les réglages concernant les fichiers temporaires s’effectuent depuis les paramètres de confidentialité, et la modification du lecteur vidéo par défaut, dans le volet Détails puis Applications par défaut. Mais là, pour le coup, il faut reconnaître que Détails n’est absolument pas parlant.

Si vous souhaitez en apprendre plus sur les différents tests, les erreurs des participants ou leur cheminement, je vous invite à lire le billet de blog d’intrigeri.

Autre point important, aucun des participants n’a utilisé l’aide des différentes applications, ce qui est plutôt regrettable sachant qu’elle est plutôt complète, de bonne qualité, traduite en plusieurs langues et en adéquation avec la version en cours d’utilisation.

À l’arrivée, les tâches demandées n’étant pas particulièrement compliquées, ça montre le travail qu’il reste à accomplir pour rendre notre environnement encore plus simple d’utilisation.

3000 évaluations sur ODRS

L’Open Desktop Ratings Service (ODRS) est un service en ligne qui offre aux différentes logithèques (telles que Logiciels) la possibilité de récupérer des évaluations d’applications ou d’en proposer de nouvelles, permettant ainsi aux utilisateurs de se faire un avis avant d’installer une application.

Évaluations de l’application Darktable dans Logiciels 3.22

Le service a récemment dépassé les 3000 évaluations en plus d’une centaine de langues ; le tout concernant plus de 600 applications. Plus de 4000 personnes ont également cliqué sur le bouton permettant d’indiquer si une évaluation leur a été utile ou non, permettant ainsi d’affiner l’ordre d’affichage des différentes évaluations. Depuis la mise en place du service, 37 évaluations ont été signalées pour abus, dont 15 ont été supprimées pour injures ou racisme.

Enchaînons sur quelques graphiques intéressants, à commencer par le nombre de requêtes par mois.

Nombre de requêtes par mois

Suivi par le nombre de personnes soumettant de nouvelles évaluations. Comme on peut le constater, avec seulement 350 personnes durant les derniers mois, le niveau est bien inférieur au nombre de personnes qui se contentent de les afficher.

Nombre de personnes soumettant de nouvelles évaluations chaque mois

Le dernier montre les distributions GNU/Linux utilisées pour la soumission des évaluations. On remarquera la prédominance de Fedora et l’absence d’Ubuntu, qui utilise son propre système plutôt que l’ODRS. Quant à Debian, qui ne propose pas Logiciels dans sa version stable actuelle (Jessie), le taux devrait sans doute rapidement augmenter maintenant que la future version stable (Stretch) a atteint son gel complet et que de plus en plus d’utilisateurs vont l’essayer.

Provenance des évaluations

N’hésitez donc pas à soumettre de nouvelles évaluations en français, de noter les applications en cliquant sur les petites étoiles ou d’indiquer si oui ou non les évaluations d’autres utilisateurs vous ont été utiles.

Et si vous souhaitez vous investir plus encore, sachez que Richard Hughes est à la recherche de modérateurs. Vous pouvez le contacter par email ou sur IRC (hughsie@freenode). Étant donné qu’il semble être tout seul pour le moment, ça ne serait pas du luxe d’avoir au moins un modérateur pour les évaluations en français.

Source.

Sortie de la deuxième bêta de GNOME 3.22

Plus que trois semaines d’attente avant la sortie de GNOME 3.22 ^_^

En attendant, nous avons droit à une deuxième bêta, qui se concentre majoritairement sur la correction de bugs et la mise à jour des différentes traductions.

Mais nous pouvons tout de même remarquer deux ou trois ajouts, comme une nouvelle option dans les paramètres d’affichage permettant d’activer ou de désactiver l’overscan compensation quand le pilote le permet. Les paramètres du clavier ont droit à un nouveau design (pour rappel, GNOME 3.22 apportera une interface entièrement revue concernant la gestion des différents paramètres). Logiciels offre désormais la possibilité d’activer des sources non-libres. Sushi, le pré-visualiseur de fichiers, peut désormais fonctionner sous Wayland. Quant à Vidéos, qui a finalement droit à une nouvelle version, on notera l’apparition d’un menu pour modifier la vitesse de lecture des vidéos, ou la correction d’un bug concernant la création de vignettes pour les vidéos en 4K.

Autre nouveauté amusante, surtout quand on sait qu’à l’inverse d’autres environnements de bureau, GNOME n’a jamais été un réel adepte du changement, l’ajout de deux nouveaux papiers peints (Icescape.jpg et Waterfalls.jpg), qui sont l’œuvre d’Helena Bartošová et qui sont publiés sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0. Ces deux nouveaux papiers peints venant remplacer d’anciennes illustrations (Blinds.jpg et FootFall.png), dont les résolutions sont désormais considérées comme étant trop basses.

Prochaine étape, la release candidate, prévue pour le 14 septembre.

Sortie de la première beta de GNOME 3.22

Le 22 août, Frederic Peters a annoncé, avec cinq jours de retard sur le planning initial, la sortie de GNOME 3.21.90, première beta devant donner lieu à GNOME 3.22. Une deuxième beta étant prévue fin août, suivi d’une release candidate mi-septembre, avant la sortie de la version finale, prévue quant à elle pour le 21 septembre.

Cette beta marquant le gel des API/ABI, des fonctionnalités ou des interfaces utilisateur, à quelques rares exceptions près, plus aucune nouveauté ne devrait faire son apparition. Nous pouvons donc d’ores et déjà jeter un œil aux différents changelogs pour voir ce que cette future version nous réserve.

Et pour être franc, je dois dire que je suis un peu déçu. Alors oui, il y a pas mal de petits changements bienvenus par-ci par-là, mais rien de réellement transcendant. Aucune killer feature qui ferait baver les gens d’envie et les pousserait à migrer. Pire encore, un certain nombre de modules, et pas des moindres, n’ont pas reçu la moindre mise à jour durant ce cycle.

La liste des différentes applications est classée par ordre alphabétique, avec le nom des modules entre parenthèses. Ne sont listées que les améliorations touchant directement les utilisateurs finaux, et plus encore les nouvelles fonctionnalités. Sont ainsi passées sous silence les milliers de corrections de bugs, réusinage de code et autres améliorations qui ne concernent que les développeurs.

  • Agenda (gnome-calendar) : on peut désormais changer de mois au clavier; tous les événements du mois peuvent être vus en cliquant sur le nom du mois; la navigation dans la vue année a été grandement améliorée; implémentation du glisser-déposer des événements; la boîte de dialogue d’édition des événements a été améliorée; ajout de la prise en charge des alarmes; partage du numéro de semaine avec GNOME Shell.
  • Analyseur d’utilisation des disques (baobab) : la vue périphériques et emplacements a été légèrement retravaillée.
  • Bluetooth (gnome-bluetooth) : prise en charge des joysticks.
  • Builder (gnome-builder) : nouveau système de recherche et de remplacement; nouvelle barre de compilation qui fournit des informations sur la configuration, la branche du système de gestion de versions et autres informations importantes; un nouvel outil pour le profilage de code basé sur Sysprof; amélioration des modèles de projets; ajout d’une interface de configuration des logiciels de gestion de versions; amélioration de la prise en charge de Vim; nouveau greffon de gestion des couleurs; amélioration de l’interface concernant la commande git clone, le sélecteur de fichiers ou l’assistant; nouvelle icône.
  • Cartes (gnome-maps) : utilise désormais Mapbox. Plutôt que de passer par un proxy pour éviter une nouvelle interruption de service en cas de changement de fournisseur de tuiles, un fichier service.json est désormais téléchargé depuis les serveurs de GNOME pour savoir quel fournisseur de tuiles utiliser directement, ce qui rend l’affichage bien plus rapide.
  • Cheese : le nom du sous-répertoire de destination des photos et vidéos est désormais traduit.
  • Comptes en ligne (gnome-online-accounts) : prise en charge de la connexion au service Pocket depuis un compte Firefox.
  • Disques (gnome-disk-utility) : meilleure prise en charge de Wayland et correction de divers problèmes concernant l’utilisation de l’application en dehors de GNOME.
  • Documents (gnome-documents) : prise en charge initiale du format ePub dans Livres, ajout du plein écran et du mode nuit dans la barre d’outils.
  • Éditeur dconf (dconf-editor) : l’interface a été entièrement revue sous forme de fenêtre unique, permettant l’application différée de multiples modifications, ou d’appliquer récursivement les paramètres par défaut à toute une arborescence. Les clés sans schéma peuvent désormais être supprimées. La navigation au clavier a également été améliorée.
  • Evolution : utilisation de WebKit2 en lieu et place de WebKit1 pour l’affichage des courriels, contacts, tâches, mémos ou pour la composition des messages, ainsi que plusieurs dizaines de corrections de bugs et autres améliorations.
Fichiers 3.21 (version de développement)
  • Fichiers (nautilus) : les deux menus de la barre d’en-tête ont été fusionnés, offrant désormais un bouton pour basculer rapidement entre la vue en liste et la vue en grille, et un autre bouton pour effectuer toutes les actions habituelles; prise en charge de la décompression d’archives au sein même de Fichiers sans passer par une application externe; l’option de tri Nom a été remplacée par deux options de tri A-Z et Z-A; le zoom s’effectue désormais à l’aide de boutons + et -; en mode liste, quand on sélectionne un fichier ou un dossier, l’information du nom, du poids et du nombre d’éléments située en bas à droite disparaît désormais quand on passe le curseur au dessus, permettant ainsi de voir sans problème les informations concernant le dernier élément de la liste.
  • Gestionnaire d’archives (file-roller) : prise en charge de l’algorithme de compression de données LZ4.
  • GNOME Display Manager (gdm) : prise en charge du mot de passe LUKS pour déverrouiller gnome-keyring lors de la connexion (quand la connexion automatique est activée).
  • GNOME Shell (gnome-shell) : meilleure prise en charge de Wayland; implémentation du système de permissions qui demandera à l’utilisateur s’il souhaite partager sa géolocalisation ou autoriser l’accès à certains périphériques (webcam, microphone…) pour les applications sandboxées qui en feront la demande. Ainsi que plusieurs dizaines de corrections de bugs.
  • Grilo : ajout de nouveaux greffons pour la prise en charge d’AcoustID et de TheGamesDB.
  • GVFS : meilleure prise en charge des périphériques Apple iOS, ainsi qu’une bonne vingtaine de corrections de bugs, dont plusieurs causes de plantages.
  • Jeux (gnome-games) : prise en charge des consoles Atari 2600 et Atari 7800; prise en charge des jeux CD-Rom pour la PC-Engine et le Mega-CD; ajout d’icônes pour LÖVE et Nintendo DS; ajout des pochettes de jeu pour la plupart des consoles (les pochettes sont récupérées depuis TheGamesDB.net pour les consoles et le magasin Steam pour les jeux Steam); prise en charge des manettes de jeu.
  • Logiciels (gnome-software) : prise en charge initiale de Steam; prise en charge des extensions GNOME Shell; les boîtes de dialogues pour la mise à jour de la distribution ont été refaites; l’information concernant la taille des paquets est désormais séparée en deux : la taille à télécharger et celle nécessaire pour l’installation; prise en charge des paquets flatpak et snaps; ajout d’un bouton d’annulation et d’informations de progression sur la page de détails; l’origine d’un paquet est désormais indiquée quand ce dernier est disponible depuis plusieurs sources différentes; prise en charge des liens appstream://; ajout d’informations concernant les applications sandboxées.
  • Machines (gnome-boxes) : ajout d’une option de clonage; l’ordre d’affichage des différentes machines virtuelles est préservé d’une session à l’autre; n’utilise plus de caractères dans les hostnames qui poseraient problème sous Microsoft Windows; les nouvelles machines virtuelles n’exposent plus la connexion SPICE à tous les utilisateurs; prise en charge des URLS SPICE spice+unix; ajout d’une action Redémarrer et suppression de l’action Pause dans le menu contextuel du mode Affichage.
  • Musique (gnome-music) : ajout de nouveaux raccourcis clavier et de la boîte de dialogue listant les différents raccourcis clavier; meilleur tri dans les vues Artistes et Albums; la boîte de dialogue Liste le lecture autorise la création d’une nouvelle liste; les performances ont été grandement améliorées.
  • Mutter : meilleure prise en charge de Wayland; meilleures interactions entre les applications X11 et Wayland (tel que le copier-coller); prise en charge des périphériques d’entrée virtuels; ajout d’une API de capture d’écran; prise en charge des profils d’accélération pour les souris et les trackballs; prise en charge des framebuffers individuels, améliorant ainsi le multi-écran avec des résolutions différentes (typiquement, un écran standard et un autre en HiDPI).
  • NetworkManager : la fenêtre de configuration autorise désormais la connexion simultanée à plusieurs VPN.
Les nouveaux paramètres de GNOME (version de développement)
  • Paramètres (gnome-control-center) : mise en place d’une toute nouvelle interface, la grille d’icônes laissant place à une liste dans une barre latérale pour la navigation. Cette nouvelle disposition devant guider plus facilement les utilisateurs vers les options les plus importantes. L’ajout de nouvelles options devant être également facilité. Les modules réseau, son, écrans, utilisateurs, clavier, imprimantes… ayant également été retravaillés. La fenêtre est désormais redimensionnable.
  • Photos (gnome-photos) : prise en charge expérimentale du partage de photos (courrier électronique, Bluetooth, Google, Flickr…); possibilité d’annuler toutes les modifications effectuées sur une photo; on peut désormais exporter une photo depuis un service distant. Les fichiers GIFs étant mal pris en charge (les fichiers GIFs animés ne le sont pas toujours), ces derniers ne sont plus affichés pour le moment.
  • Polari : mise en avant des réseaux populaires; repli sur des serveurs alternatifs en cas d’échec de la connexion; prise en charge de la commande /close; prise en charge du collage de texte ou d’images depuis des fichiers; implémentation du glisser-déposer de texte ou d’images; amélioration de la mise en forme du texte (pseudonymes, messages système, horodatage, commande /me…); les messages qui ont été mis en surbrillance sont indiqués comme tel dans les journaux; ajout de raccourcis clavier pour se rendre plus facilement au début ou à la fin de la discussion.
  • Sound Juicer : mise à jour de l’interface; la recherche des métadonnées sur MusicBrainz est plus rapide; dans le cas où MusicBrainz serait surchargé, l’application retentera à nouveau la récupération des métadonnées; les pistes de données au début du disque sont désormais ignorées.
  • Terminal (gnome-terminal) : ajout d’une option dans le menu contextuel pour détacher un onglet; ajout d’un service systemd pour que les différents shells du terminal se terminent en même temps que le cgroup de l’utilisateur, mais que les sessions Screen ne soient pas tuées (voir le rapport de bug).
  • Tracker : prise en charge des fichiers DjVu; prise en charge du tag albumArtist dans les métadonnées des fichiers MP3.
  • Visionneur de documents (evince) : ajout d’une boîte de dialogue listant les différents raccourcis clavier; amélioration de la boîte de dialogue pour les annotations.
  • Web (epiphany) : ajout de la fonction « Coller l’URL et y accéder » dans la barre d’url; les pages d’erreur ont été retravaillées; autorise l’ouverture des fichiers WebP depuis le sélecteur de fichiers; ainsi qu’une trentaine de corrections de bugs et autres petites améliorations.

En ce qui concerne Terminal, ce dernier ne fournissant aucun changelog, j’ai du parcourir la liste des commits. Et en ce qui concerne Fichiers, ce dernier semblant être légèrement en retard sur son développement, aucune version de développement n’a encore été proposée, obligeant là-encore à parcourir la liste des commits ou se souvenir des différents billets de blog des développeurs.

Pour l’ensemble des modules, il se peut que je sois passé à côté de modifications intéressantes, comme il se peut que certains modules aient eu droit exceptionnellement à un peu plus de temps, et que toutes les nouveautés ne soient pas encore connues.

Maintenant, hormis pour d’éventuelles mises à jour de traductions ou de rares corrections de bugs, les modules suivants ne devraient recevoir aucune nouveauté :

Aide (yelp), Brasero, Calculatrice (gnome-calculator), Caractères (gnome-characters), Contacts (gnome-contacts), Éditeur de texte (gedit), Horloges (gnome-clocks), Journaux (gnome-logs), Météo (gnome-weather), Moniteur système (gnome-system-monitor), Mots de passe et clés (seahorse), Notes (bijiben), Sushi, Vidéos (totem), Visionneur de bureaux distants (vinagre), Visionneur d’images (eog).

Autre absence marquante, le graphe de scène qui devait faire son apparition dans GTK+ 3.22 pour effectuer plus de calculs sur la carte graphique et ainsi décharger le processeur central, ne sera malheureusement pas prêt à temps.

Si vous avez remarqué certains oublis ou autres erreurs grossières, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires ;)

xdg-app change de nom et devient Flatpak

flatpak

xdg-app est une technologie permettant d’installer facilement des applications sans avoir à se préoccuper de la distribution GNU/Linux utilisée ou de sa version, tout en isolant l’application du reste du système, proposant ainsi une bien meilleure sécurité. Sous GNOME, sa prise en charge sera assurée par la future version 3.22 de Logiciels.

Le 9 mai, Alexander Larsson, principal développeur du projet, décide de changer le nom pour Flatpak. Une discussion sur la liste de diffusion laisse entendre qu’il s’agirait d’une référence aux cartons plats d’Ikea qui rendent les meubles faciles à distribuer, déballer et installer, tout en ayant un côté nordique / scandinave plutôt sympa ;)

Jakub Steiner a ensuite profité de l’occasion pour créer une nouvelle icône et commencé à travailler sur un nouveau site web.

On peut donc espérer que la technologie se démocratise enfin et que de plus en plus d’éditeurs se mettent à proposer leurs applications sous ce format. Et ce, même si on ne peut s’empêcher de penser qu’entre le serveur d’affichage Mir et son nouveau système de paquets Snappy censé proposer les mêmes avantages, Canonical risque de diviser une fois de plus les distributions, tout en faisant encore perdre du temps à la démocratisation du poste de travail sous GNU/Linux.

Nouveautés à venir dans Logiciels 3.20

On en avait parlé il y a quelques mois, Logiciels va supprimer le système de notation à base d’étoiles et se baser sur de nouveaux critères pour mettre en avant les applications qui bénéficient d’une meilleure intégration au sein de l’environnement de l’utilisateur (respect des bonnes pratiques de design, fourniture de résultats au moteur de recherche de l’environnement…)

Version de développement de Logiciels

Comme on peut le voir sur la capture d’écran, une colonne Détails située en bas à gauche indique si l’application a bien été traduite, si la documentation est disponible, si une nouvelle version est sortie dans l’année écoulée (signe de vitalité du projet) ou son intégration au reste de l’environnement.

Logiciels 3.19 et les nouvelles étiquettes

Autre nouveauté, des étiquettes indiquent désormais s’il s’agit d’une application tierce ou si elle est disponible sous une licence non libre.

Et pour finir, Logiciels devrait désormais pouvoir effectuer des mises à jour complètes du système (il est d’ailleurs prévu que ça devienne le choix par défaut pour les mises à jour de la distribution Fedora), de même que la prise en charge de multiples versions d’une même application ou celle des versions de développement.

Logiciels remplacera la Logithèque Ubuntu

Logiciels 3.18

Canonical a récemment décidé de remplacer la Logithèque Ubuntu par celle de GNOME dans la prochaine Ubuntu 16.04 LTS, dont la sortie est prévue pour le mois d’avril 2016.

La Logithèque Ubuntu, qui n’a plus évolué depuis la version 13.10 sortie en octobre 2013, faisait régulièrement l’objet de critiques sur son utilisabilité ou sa lourdeur.

Lors d’un récent sondage OMG! Ubuntu!, 80% des sondés allaient même jusqu’à déclarer préférer installer leurs applications en ligne de commande plutôt que de passer par l’actuelle logithèque.

Mais la décision fut finalement prise lors du dernier Ubuntu Online Summit, où Will Cooke, chef de projet de l’équipe en charge du poste de travail, déclara qu’il était plus confiant dans leur capacité d’ajouter la prise en charge des Snaps dans Logiciels plutôt que dans la Logithèque Ubuntu, et qu’ils étaient donc bien partis pour faire le remplacement (We are more confident in our ability to add support for Snaps to GNOME Software Centre than we are to Ubuntu Software Centre. And so, right now, it looks like we will be replacing [the USC] with GNOME Software Centre).

D’ici là, il est également prévu que Canonical développe des greffons pour ajouter la prise en charge des notes et des commentaires utilisateurs qui avaient été ajoutés durant toutes ces années depuis l’ancienne logithèque, ainsi que celui des applications commerciales.

Logiciels prendra en charge les URL AppStream

L’un des problèmes historique des distributions GNU/Linux a toujours été d’expliquer aux nouveaux arrivants comment installer une application, et aux différents sites web de se sentir obligés de lister la marche à suivre pour les trop nombreuses distributions.

Créé il y a quelques années, AppStream a dors et déjà permi de créer des logithèques distributions-agnostiques. Quelques jours après KDE, Logiciels permettra à son tour de franchir une nouvelle étape en prenant en charge les URL de type

<a href="appstream:0ad.desktop">Installer 0 A.D.</a>

qui permettront, depuis n’importe quel site web, de proposer des liens qui ouvriront la logithèque de l’utilisateur, lui permettant ainsi d’installer l’application désirée d’un simple clique.

Un simple lien suffisant désormais à toucher aussi bien des utilisateurs de GNOME sous Fedora, que des utilisateurs de KDE sous Kubuntu.