Sortie de NetworkManager 1.12

Une nouvelle version de NetworkManager, cet outil de gestion du réseau qui simplifie grandement la vie, vient de sortir.

Nous avons droit à des améliorations concernant la fonction de Point de contrôle / Restauration. Cette dernière permet à l’utilisateur de définir un point de contrôle quand tout fonctionne bien, avant d’effectuer ses modifications, potentiellement dangereuses, puis de déclarer si tout s’est bien passé.

Le point de contrôle est essentiellement l’instantané d’une configuration réseau active accompagné d’une minuterie. Si les modifications provoquent une panne du réseau, le délai expire avant que l’utilisateur ne puisse confirmer le bon fonctionnement de ses changements, ce qui devrait annuler les modifications et rétablir la connectivité.

Fonctionnalité qui devrait vous éviter bien des sueurs froides en cas d’intervention sur la configuration réseau d’une machine distante.

Au niveau du Wi-Fi, nous pouvons citer la prise en charge de FILS, WoWLAN et IWD

Traditionnellement, l’association d’un client Wi-Fi à un point d’accès est un processus compliqué qui peut facilement prendre plusieurs secondes. Ce n’est pas vraiment un problème tant qu’on reste dans le rayon d’action du point d’accès, mais dès qu’il y a de la mobilité et qu’on doit passer de point d’accès en point d’accès, ça peut rapidement devenir désagréable. Surtout si vous êtes en pleine vidéoconférence et que vous avez régulièrement des pertes de connexion. L’objectif de FILS étant, vous l’aurez compris, de drastiquement réduire le temps nécessaire pour établir l’association.

Vient ensuite le Wake on WLAN (ou plus simplement WoWLAN), qui permet à un appareil équipé de Wi-Fi d’être mis sous tension lors de la réception d’un paquet réseau spécialement conçu à cet effet.

Et pour finir, IWD (iNet Wireless Daemon). Il s’agit d’un démon développé par Intel, qui gère les différents mécanismes de sécurité des réseaux sans fil et permet de s’authentifier auprès du point d’accès. C’est un équivalent à WPA supplicant, qui se veut bien plus optimisé et efficace que ce dernier. Une fois la parité fonctionnelle atteinte, il devrait devenir le nouveau choix par défaut de NetworkManager.