Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2018

Cet été, 16 étudiants travailleront à l’amélioration de GNOME grâce au programme Google Summer of Code.

Les différents projets incluent la mise à jour automatique de Journaux quand de nouvelles entrées apparaissent dans l’historique des événements. La possibilité de modifier la vitesse d’une vidéo dans Pitivi, de réduire temporairement la résolution lors du montage et l’amélioration de son interface. Le portage de Fichiers en GTK+ 4. L’ajout de la consommation énergétique des applications et du matériel dans Utilisation. L’ajout de nombreuses fonctionnalités à l’application de messagerie Fractal (préférences utilisateur, amélioration de l’interface, internationalisation…). L’ajout de diverses améliorations à Jeux (tri de la liste des jeux par plateforme ou développeur, affichage de métadonnées pour les jeux (description, note, nombre de joueurs…), ainsi que la possibilité de sauvegarder des statistiques telles que le nombre d’heures jouées et si le jeu a été fini). L’ajout de fonctionnalités non précisées à l’application de messagerie Dino. L’amélioration des greffons Todo.txt et Todoist de To Do pour qu’ils soient utilisables en production. La réécriture du jeu Cinq ou plus en Vala et la modernisation du code pour une meilleure maintenabilité.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.

Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2017

Google Summer of Code

Tous les ans, plutôt que de passer l’été à vendre des beignets sur la plage, Google permet à des étudiants de travailler sur des projets libres. Le fameux Google Summer of Code.

Cette année, 20 projets GNOME ont été acceptés :

  • Agenda : ajout de la prise en charge des tâches récurrentes.
  • Builder : trois étudiants travailleront sur l’environnement de développement du projet GNOME. Le premier sera en charge d’implémenter la navigation dans le code et de pouvoir effectuer des recherches globales de symboles. Un deuxième étudiant sera en charge de proposer de la documentation lors de l’écriture de code ou en cliquant sur une portion de code. Quant au dernier étudiant, il aura pour objectif d’améliorer le complètement automatique dans le but d’obtenir un fonctionnement plus proche de celui de Vim, pour trouver une correspondance après le mot ou le curseur.
  • Comptes en ligne : amélioration de la prise en charge de Nextcloud en proposant une liste d’hébergeurs si l’utilisateur ne dispose pas déjà de son propre compte. Amélioration de l’intégration au sein de Fichiers en ajoutant des options dans le menu contextuel ou en modifiant les icônes.
  • Disques : implémentation du redimensionnement et de la réparation des systèmes de fichiers.
  • Fichiers : réécriture de la gestion des entrées-sorties pour de meilleures performances. Amélioration de la recherche en utilisant toutes les possibilités offertes par Tracker, ce qui devrait offrir de nouveaux critères de recherche.
  • GJS : réécriture de certaines parties en Rust dans le but de réduire ou d’éliminer les fuites de mémoire et d’augmenter la sécurité.
  • GNOME Keysign : implémentation du transfert de clés par Bluetooth.
  • GNOME Shell : ajout de nouvelles fonctionnalités utiles et peaufinage de l’interface.
  • Jeux : possibilité de configurer clavier et manettes de jeu depuis l’application, ainsi que la prise en charge complète de la Nintendo DS et des différentes fonctionnalités inhérentes à cette console : double écran tactiles, fermeture de la console pour résoudre certains puzzles, rotation de l’écran…
  • Journaux : amélioration de la recherche, possibilité de filtrer les entrées redondantes ou de fournir des résultats au shell de GNOME.
  • Pitivi : mise en place d’un système de greffons et développement de plusieurs greffons qui seront fournis par défaut : console du développeur, marqueurs de la piste de montage et transitions automatiques. Ajout d’une interface utilisateur pour créer facilement un effet Ken Burns. Ajout d’une interface de correction de couleur utilisant trois roues chromatiques pour les ombres, les tons foncés et les tons clairs.
  • Mutter : suppression de la dépendance obligatoire à X11 pour les sessions Wayland.
  • Recettes : implémentation du partage de la liste de commissions vers l’application mobile Todoist.
  • To Do : implémentation de la prise en charge de Todoist.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.

Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2016

Google Summer of Code 2016
Tous les ans, plutôt que de passer l’été à vendre des beignets sur la plage, Google permet à des étudiants de travailler sur des projets libres. Le fameux Google Summer of Code.

Cette année, 21 projets GNOME ont été acceptés :

  • Agenda : implémentation de la vue par semaine.
  • Builder : implémentation d’un système de recherche et de remplacement, ainsi qu’un greffon pour la correction orthographique.
  • Fichiers : gestion des archives compressées directement au sein du gestionnaire de fichiers sans avoir à passer par une application externe, ainsi que l’implémentation d’un système pour le renommage en masse.
  • Jeux : prise en charge des manettes de jeu, ainsi que l’ajout de nouvelles consoles ou formats de jeux.
  • GNOME Keysign : application devant rendre plus accessible la signature des clés OpenPGP.
  • Journaux : meilleur système de recherche, avec l’ajout de filtres et de paramètres. L’application devrait également être capable de fournir des résultats au shell de GNOME.
  • Machines : prise en charge des machines virtuelles distantes au travers de SPICE et implémentation de fonctionnalités telles que les dossiers partagés ou le partage de la géolocalisation par Wi-Fi permettant à des connexions SPICE d’être découvrables sur le réseau…
  • Musique : permettre l’édition des métadonnées contenues dans les fichiers musicaux, ainsi que la prise en charge d’ownCloud pour pouvoir parcourir et lire de la musique stockée dans votre propre nuage.
  • Photos : permettre l’envoi d’une ou plusieurs photos, voir d’un album complet, vers Google Photos.
  • Pitivi : permettre la personnalisation des raccourcis clavier et utilisation de la nouvelle fenêtre de raccourcis clavier apparue dans GNOME 3.20.
  • Polari : amélioration de l’expérience utilisateur lors de la première utilisation, auto-complétion des pseudonymes améliorée, liste d’amis, système de recherche dans les conversations passées…
  • Web : nouveau système de marque-pages et utilisation du système de synchronisation proposé par Firefox pour pouvoir synchroniser les marque-pages entre les deux navigateurs (et sans doute les mots de passe et l’historique dans un futur proche), tout en permettant également à Web de pouvoir tirer profit de la synchronisation sur différents périphériques.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.

Intégration de LibreOffice au sein de Documents

GNOME Documents

Actuellement, avant d’afficher un document, que ce dernier soit au format .docx, .odt ou .ods, Documents utilise unoconv pour le convertir au format PDF. Ce dernier étant avant tout prévu pour la simple consultation, il empêche toute édition du document.

Dans le cadre du Google Summer of Code 2015, Pranav Kant a donc prévu d’améliorer le composant LibreOffice LOKDocView, puis de l’intégrer au sein de Documents, ce qui permettra de pouvoir afficher directement des fichiers OpenDocument au sein de Documents, mais également de pouvoir les éditer sans avoir besoin de lancer la suite bureautique.

Les améliorations du composant concerneront également la gestion du rendu sur le GPU plutôt que sur le CPU, ce qui devrait grandement accélérer les calculs et permettre de pouvoir utiliser rapidement un très haut niveau de zoom sur de très gros documents.

GNOME pourra bientôt accéder aux données GPS de votre mobile

De plus en plus d’applications (Cartes, Météo…) ont besoin de connaître la localisation précise de l’utilisateur, dans le but de lui faciliter la vie en fournissant directement les données de l’endroit où il se trouve. Pour se faire, GNOME utilise le service GeoClue, qui peut utiliser plusieurs sources plus ou moins précises : GPS, Wi-Fi, modem 3G ou GeoIP. Malheureusement, la plupart des ordinateurs n’étant pas équipés pour pouvoir fournir des données fiables, la localisation se fait généralement à partir de l’adresse IP, dont la précision ne dépasse guère les dizaines de kilomètres (contre quelques mètres pour le GPS).

Dans le même temps, de nos jours, la plupart des gens possèdent un smartphone équipé d’un récepteur GPS. Ankit, étudiant indien à l’Institut national de technologie de Srinagar, a ainsi pour projet de travailler durant le Google Summer of Code 2015 sur une application Android (la version iOS viendra par la suite) qui agira comme un serveur de localisation pour le service GeoClue, et dont la découverte sur le réseau pourra s’effectuer depuis des clients mDNS tels que Avahi ou Bonjour. Tout se fera bien évidemment automatiquement, et l’utilisateur n’aura pas besoin de s’en préoccuper.

Maquette d’application Android

Comme on peut le voir sur les maquettes, l’utilisateur pourra choisir ou non de partager sa localisation avec d’autres périphériques, et la liaison pourra s’effectuer quant à elle par Wi-Fi, Bluetooth ou USB.

Ceux qui s’intéressent à la technique pourront lire le billet de blog d’Ankit, mais en gros, l’application Android utilisera les ServerSocket pour communiquer avec GeoClue. Et à chaque fois qu’Android obtiendra un nouvel emplacement par le biais de LocationListener, il transmettra les données de localisation à GeoClue sous forme d’une phrase NMEA, que ce dernier convertira ensuite sous forme de localisation GPS.

Et pour terminer sur les questions de vie privée, non seulement personne ne sera obligé d’installer une telle application sur son smartphone, mais le partage sera en opt in, et nécessitera donc l’accord de l’utilisateur. Tout comme c’est finalement déjà le cas dans les paramètres de confidentialité de GNOME.

Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2015

Google Summer of Code 2015

Tous les ans, plutôt que de passer l’été à vendre des beignets sur la plage, Google permet à des étudiants de travailler sur des projets libres. Le fameux Google Summer of Code.

Cette année, 24 projets GNOME ont été acceptés :

  • Accessibility Toolkit : permettre à Orca (le lecteur d’écran de GNOME) de pouvoir fonctionner avec des applications écrites en Java.
  • Banshee : amélioration de l’interface et de la prise en charge d’OS X.
  • coala : développement d’une interface graphique à cet outil en ligne de commande.
  • Documents : prise en charge des collections.
  • Evolution : développement d’une extension ActiveSync.
  • Fichiers : implémentation d’une nouvelle gestion des lecteurs et du réseau, qui remplacerait les actuels menus Connexion à un serveur et Parcourir le réseau.
  • F-Spot : portage en GTK+ 3.
  • Gedit : développement d’un greffon d’analyse statique de code basé sur coala.
  • GeoClue : la plupart des ordinateurs n’ayant pas de GPS, permettre le partage de position depuis les smartphones Android (ainsi qu’iOS, si le développeur a le temps), pour une localisation plus précise.
  • Getting Things Gnome : modernisation de l’interface, nettoyage de code et utilisation des dernières technologies GNOME.
  • GNOME Keyring : le programme n’étant plus compatible avec les dernières versions de GnuPG, un nouveau mécanisme sera développé, permettant à GnuPG de rechercher directement la phrase secrète (passphrase) dans GNOME Keyring, de la demander à l’utilisateur s’il ne trouve rien, et de la sauvegarder ensuite.
  • GNOME Keysign : application qui permettra de pouvoir s’échanger des clés OpenPGP de façon simple et sécurisée. Presque prête, le développeur compte ajouter la prise en charge de l’internationalisation, puis implémenter une nouvelle méthode plus sûre, pour le transfert de fichiers.
  • GNOME Shell : lors d’une session verrouillée, bloquer le port USB quand quelqu’un tente d’y connecter un périphérique dont l’identifiant n’aurait jamais été utilisé auparavant, dans le but de renforcer la sécurité du système et l’intégrité des données de l’utilisateur.
  • GNOME Shell : ajout de nouvelles sources d’événements dans le centre de notifications : rappels pour les anniversaires, notifications météorologiques
  • GStreamer : création d’un débogueur.
  • GTK+ : implémentation d’un écran d’aide qui listerait automatiquement tous les raccourcis clavier ou gestes tactiles d’une application.
  • GTK+ : création d’un nouveau composant pour afficher une image, zoomer, pivoter…
  • Horloges : refonte de l’interface et ajout de nouvelles fonctionnalités (conversion de temps, pouvoir nommer les alarmes…).
  • Journaux : amélioration de l’interface, ajout de nouvelles fonctionnalités et création de tests unitaires.
  • Machines : amélioration de l’assistant d’installation (portage vers GtkAssistant) et de la prise en charge des type MIME. Ainsi que la correction du plus grand nombre de bugs possible.
  • Nibbles : portage en Vala et utilisation des dernières technologies GNOME.
  • Nuntius : projet d’application qui permet de faire communiquer GNOME et des smartphones Android, autorisant par exemple la réception et le fait de pouvoir répondre à des SMS ou des messages WhatsApp, directement depuis le centre de notifications.
  • Polari : possibilité d’être notifié de l’utilisation de certains mots lors d’une conversation (avec possibilité de ne pas l’être sur certains canaux), meilleure gestion des erreurs, assistant de première utilisation et prise en charge des sites de partage de textes.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.