Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2018

Cet été, 16 étudiants travailleront à l’amélioration de GNOME grâce au programme Google Summer of Code.

Les différents projets incluent la mise à jour automatique de Journaux quand de nouvelles entrées apparaissent dans l’historique des événements. La possibilité de modifier la vitesse d’une vidéo dans Pitivi, de réduire temporairement la résolution lors du montage et l’amélioration de son interface. Le portage de Fichiers en GTK+ 4. L’ajout de la consommation énergétique des applications et du matériel dans Utilisation. L’ajout de nombreuses fonctionnalités à l’application de messagerie Fractal (préférences utilisateur, amélioration de l’interface, internationalisation…). L’ajout de diverses améliorations à Jeux (tri de la liste des jeux par plateforme ou développeur, affichage de métadonnées pour les jeux (description, note, nombre de joueurs…), ainsi que la possibilité de sauvegarder des statistiques telles que le nombre d’heures jouées et si le jeu a été fini). L’ajout de fonctionnalités non précisées à l’application de messagerie Dino. L’amélioration des greffons Todo.txt et Todoist de To Do pour qu’ils soient utilisables en production. La réécriture du jeu Cinq ou plus en Vala et la modernisation du code pour une meilleure maintenabilité.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.

Liste des projets acceptés pour le Google Summer of Code 2017

Google Summer of Code

Tous les ans, plutôt que de passer l’été à vendre des beignets sur la plage, Google permet à des étudiants de travailler sur des projets libres. Le fameux Google Summer of Code.

Cette année, 20 projets GNOME ont été acceptés :

  • Agenda : ajout de la prise en charge des tâches récurrentes.
  • Builder : trois étudiants travailleront sur l’environnement de développement du projet GNOME. Le premier sera en charge d’implémenter la navigation dans le code et de pouvoir effectuer des recherches globales de symboles. Un deuxième étudiant sera en charge de proposer de la documentation lors de l’écriture de code ou en cliquant sur une portion de code. Quant au dernier étudiant, il aura pour objectif d’améliorer le complètement automatique dans le but d’obtenir un fonctionnement plus proche de celui de Vim, pour trouver une correspondance après le mot ou le curseur.
  • Comptes en ligne : amélioration de la prise en charge de Nextcloud en proposant une liste d’hébergeurs si l’utilisateur ne dispose pas déjà de son propre compte. Amélioration de l’intégration au sein de Fichiers en ajoutant des options dans le menu contextuel ou en modifiant les icônes.
  • Disques : implémentation du redimensionnement et de la réparation des systèmes de fichiers.
  • Fichiers : réécriture de la gestion des entrées-sorties pour de meilleures performances. Amélioration de la recherche en utilisant toutes les possibilités offertes par Tracker, ce qui devrait offrir de nouveaux critères de recherche.
  • GJS : réécriture de certaines parties en Rust dans le but de réduire ou d’éliminer les fuites de mémoire et d’augmenter la sécurité.
  • GNOME Keysign : implémentation du transfert de clés par Bluetooth.
  • GNOME Shell : ajout de nouvelles fonctionnalités utiles et peaufinage de l’interface.
  • Jeux : possibilité de configurer clavier et manettes de jeu depuis l’application, ainsi que la prise en charge complète de la Nintendo DS et des différentes fonctionnalités inhérentes à cette console : double écran tactiles, fermeture de la console pour résoudre certains puzzles, rotation de l’écran…
  • Journaux : amélioration de la recherche, possibilité de filtrer les entrées redondantes ou de fournir des résultats au shell de GNOME.
  • Pitivi : mise en place d’un système de greffons et développement de plusieurs greffons qui seront fournis par défaut : console du développeur, marqueurs de la piste de montage et transitions automatiques. Ajout d’une interface utilisateur pour créer facilement un effet Ken Burns. Ajout d’une interface de correction de couleur utilisant trois roues chromatiques pour les ombres, les tons foncés et les tons clairs.
  • Mutter : suppression de la dépendance obligatoire à X11 pour les sessions Wayland.
  • Recettes : implémentation du partage de la liste de commissions vers l’application mobile Todoist.
  • To Do : implémentation de la prise en charge de Todoist.

Notez qu’il ne s’agit que de la liste des projets qui ont été acceptés. Il n’y a aucune garantie sur le fait que les étudiants pourront mener leur projet à terme, et que la qualité du travail soit suffisamment bonne pour qu’il soit un inclus dans les différentes applications.

Rien ne dit que nous retrouverons donc toutes ces fonctionnalités dans la prochaine version de GNOME.

Gestion de tâches : où en est GNOME To Do ?

Il y a quelques jours, Microsoft publiait la toute première version de son nouveau gestionnaire de tâches personnelles, To-Do.

L’occasion de revenir un peu sur l’équivalent GNOME, qui s’appelle également To Do et dont nous n’avions plus parlé depuis la création du projet, en juin 2015.

La vue principale de To Do

Et pourtant, le projet continue son petit bonhomme de chemin. To Do gère les sous-tâches, permet de définir des couleurs personnalisées pour chaque tâche, d’ajouter des notes, de choisir une date d’échéance ou un niveau de priorité…

To Do peut également être lancé automatiquement au démarrage du système et vous notifier des différentes tâches qui vous attendent dès que vous vous connectez à votre session.

De plus, l’application peut facilement bénéficier de nouvelles fonctionnalités par le biais d’extensions, dont un certain nombre sont fournies de base : un thème sombre, un compteur pour mesurer notre efficacité ou encore la prise en charge des fichiers Todo.txt

GNOME oblige, l’application est également compatible avec les services en ligne, tels que ceux de Google ou Nextcloud. Un greffon pour Todoist étant également annoncé pour un futur proche. Vous pourrez donc facilement synchroniser vos tâches entre vos différents appareils.

L’édition d’une tâche
Les différentes tâches classées par date

Néanmoins, l’application n’est pas dénuée de lacunes. On peut rechercher sur le nom des listes, mais pas sur les sous-tâches ou sur les notes. Il n’est pas possible de partager une liste de tâches ou de les exporter vers Agenda. Il n’existe également aucun système de travail collaboratif (pouvoir travailler à plusieurs sur une même liste, déléguer certaines tâches, discuter des détails…). Il n’y a pas de système d’étiquettes et de filtres. Les notes ne peuvent pas être mises en forme et on ne peut pas insérer des documents (images, PDF…).

Et bien qu’on puisse définir une date d’échéance, l’unité sera la journée (on ne peut pas définir une heure précise), qu’on ne pourra pas non plus définir comme date récurrente. Vous ne pourrez donc pas choisir tous les vendredis à 8h.

La bonne nouvelle, c’est qu’il s’agit d’un logiciel libre et que nous pouvons donc y contribuer :p

Bien qu’un peu légère au niveau des fonctionnalités, ça reste une application sympa pour une utilisation personnelle, mais qui risque d’être bien trop limitée dans un cadre professionnel.

Présentation d’une nouvelle application GNOME, To Do

La fenêtre principale de To Do 3.17.2

Georges Basile Stavracas Neto, qui est également développeur sur Agenda et Fichiers, vient d’annoncer la création d’une nouvelle application pour la gestion de tâches et l’organisation personnelle, To Do. Toujours dans sa phase de développement initiale, la première version stable devrait être disponible en même temps que GNOME 3.18.

L’application a pour objectif de respecter les bonnes pratiques pour l’IHM de GNOME, de bien s’intégrer dans l’environnement, d’être simple et facile à utiliser, de supporter les comptes en ligne, et bien évidemment, d’implémenter les différentes fonctionnalités attendues (notes, dates limites, priorités…)

To Do supporte d’ores et déjà plusieurs listes de tâches, l’intégration avec les comptes en ligne, et les listes de tâches peuvent utiliser différentes couleurs.

Listes de tâches utilisant différentes couleurs, stockées localement ou en ligne

La liste des tâches utilise un jeu de couleurs sombres, et les tâches déjà effectuées sont cachées par défaut, évitant ainsi d’être distrait par ces dernières, à moins de prendre la peine de les chercher. Les tâches prennent en charge les notes, les dates limites et les priorités.

La création d’une nouvelle liste de tâches se veut très simple et intuitive. Pour le stockage (local ou distant), l’emplacement défini lors de la configuration initiale est utilisé par défaut, mais l’utilisateur peut facilement changer lors de la création d’une nouvelle liste de tâches.

Ajout de notes