GNOME 3.18 offrira une prise en charge de Google Drive

Six ans après que Thibault Saunier ait commencé à travailler sur la prise en charge de Google Docs dans le cadre du Google Summer of Code 2009, et plusieurs années après que Google ait annoncé travailler sur un client Linux qui ne vit jamais le jour, Debarshi Ray repris le code fin 2014 et passa près d’une année à travailler dessus avant de pouvoir proposer une première version fonctionnelle de la prise en charge de Google Drive.

Une première version néanmoins incomplète, puisque le mode hors ligne n’est pas encore implémenté, et nécessitera donc une connexion à Internet pour pouvoir synchroniser et accéder à vos fichiers.

Mais une fois votre compte Google ajouté aux Comptes en ligne, en plus des traditionnels courriels, agendas, contacts, documents, photos et imprimantes, vous aurez désormais la possibilité d’accéder à vos fichiers stockés dans le service en ligne de Google.

Une fois l’option activée, un nouveau système de fichiers distant est automatiquement ajouté dans Fichiers, vous permettant d’accéder à tous vos fichiers, vignettes incluses, et de pouvoir les ouvrir dans vos applications par défaut. Les photos le seront dans le Visionneur d’images, les PDF dans le Visionneur de documents et les vidéos… dans Vidéos. En dehors des applications GNOME, il faudra bien évidemment que les applications concernées soient compatibles avec l’API GIO. Quant aux fichiers Google Docs, ils ouvriront Google Documents dans votre navigateur, sans qu’il n’y ait besoin de les télécharger au préalable.

L’envoi est également possible. Il suffit pour cela de déplacer ou de sauvegarder un fichier dans le système de fichiers Google Drive, pour que GNOME l’envoi sur votre compte en ligne.

Par contre, la création de nouveaux dossiers n’est pas encore possible, et il faudra sans doute attendre GNOME 3.20 pour que l’expérience soit pleinement fonctionnelle.

Lors d’une recherche, Fichiers basculera sur une vue en liste

Recherche avec vue en liste dans Fichiers 3.16

La vue en liste offrant bien plus d’informations (taille, emplacement…), la prochaine version du gestionnaire de fichiers basculera automatiquement vers cette dernière lorsque l’utilisateur effectuera une recherche. Ensuite, une fois la recherche terminée et si c’était le choix initial de l’utilisateur, Fichiers rebasculera vers la vue en icônes.

Prise en charge du renommage et de la suppression dans les boîtes de dialogue de fichiers

Parfois, en découvrant certaines nouveautés à venir, on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi elles n’étaient pas présentes depuis le début. C’est le cas des nouvelles boîtes de dialogue Ouvrir et Enregistrer sous de GNOME 3.18, qui permettront enfin de pouvoir supprimer ou renommer directement des fichiers ou dossiers…

Pour la musique, il s’agit du morceau Sad Robot du groupe pornophonique.

Nouveau composant GTK+ pour l’affichage des images

Dans le but d’éviter la duplication de code et ainsi faciliter le développement et la maintenance des différentes applications qui nécessitent de pouvoir afficher une image en taille réelle (le Visionneur d’images, Photos, un client Twitter ou de messagerie…), Timm Bäder s’est attelé à développer un nouveau composant GTK+, GtkImageView.

Bien que toujours en cours de développement, ce dernier devrait, à terme, offrir des possibilités de mise à l’échelle, rotation, chargement asynchrone, prise en charge des gestes tactiles (pour la mise à l’échelle et la rotation), tout en permettant de définir différents niveaux de zoom.

Le futur de Photos

Jusqu’à présent, les développeurs de Photos se sont surtout attachés à faire de cette application une visionneuse et un organisateur de photos aussi agnostique que possible quant à la provenance de ces dernières, permettant d’afficher tout aussi bien des photos stockées localement sur le disque dur de l’utilisateur, qu’en provenance de services distants tels que Facebook, Google ou Flickr.

Cette partie étant considérée comme mature, il est désormais temps de passer à l’étape suivante ;)

Édition

Photos utilise d’ores et déjà la bibliothèque graphique GEGL qui devrait être au cœur de la prochaine version de GIMP, et dont le développeur Jehan a récemment présenté la dernière version sur LinuxFR.

Une telle bibliothèque, qui bénéficie de la collaboration de développeurs d’un nombre grandissant de projets qui y font désormais appel, devrait pouvoir offrir de grandes possibilités en terme de filtres (flou, netteté, filtres artistiques, etc.), de modification des couleurs (balance, saturation, etc.) ou de traitement (découpe, redimensionnement, rotation, etc.)

Le design de la nouvelle interface suit les grands principes de GNOME Shell : « concevoir une interface permettant l’auto-apprentissage des débutants, qui soit efficace pour les utilisateurs avancés, tout en étant optimisée pour les personnes ayant un niveau intermédiaire ».

Les autres principes étant de réduire la quantité de travail que l’utilisateur doit fournir, la prévention des erreurs lorsque c’est possible (tout en permettant de pouvoir facilement revenir en arrière lorsque elles se produisent), tout en privilégiant l’affichage du contenu.

Les différents outils d’édition sont organisés selon une logique de flux de travail : découpage, correction des couleurs (luminosité, contraste, saturation…), amélioration de la netteté, ainsi que l’application d’éventuels filtres.

Le flux de travail
Les différents filtres

Import

Photos gère parfaitement les photos déjà présentes, mais un gros travail est prévu pour faciliter l’import de nouvelles photos depuis l’appareil photo de l’utilisateur. L’import devant pouvoir être effectué d’un simple clique, tout en garantissant que ce soit sans erreur, et parfaitement bien rangé à l’arrivée.

Partage

L’autre grand chantier concerne le partage. De nos jours, la plupart des gens prennent des photos dans l’idée de les partager. À terme, il est prévu de doter GNOME d’une infrastructure de partage (partage de contenu entre applications sandboxées, accès à des services depuis des applications sandboxées, partage sur les réseaux sociaux…). Mais la notion de partage étant si importante de nos jours, qu’il est prévu d’ajouter la prise en charge des différents réseaux sociaux bien avant qu’une telle infrastructure ne soit enfin disponible.

Partage par courrier électronique ou sur les réseaux sociaux

Améliorations générales

En dehors des fonctionnalités d’édition, d’import ou de partage, d’autres changements sont prévus, comme une vue chronologique améliorée :

La vue chronologique

Les principaux changements concernent l’ajout de dates, le passage aux vignettes carrées, ou le fait de cacher le titre des différentes images dans le but de rendre la vue moins encombrée et la navigation plus facile.

Autre changement, la présence d’une barre latérale Détails. Cette dernière devant permettre d’organiser les photos en leur donnant un titre et une description, ou en les assignant à différents albums.

La nouvelle barre latérale pour l’organisation des photos

Le point sur les nouveautés à venir de Fichiers 3.18

Tout d’abord, certains seront heureux d’apprendre le retour de la possibilité de tri par date de modification plutôt que par date de dernière ouverture, qui sera dorénavant uniquement réservée à la vue « Éléments récents ».

Ensuite, l’implémentation du composant GTK+ Autres emplacements (GtkPlacesView) semble avancer plus vite que prévu. Il pourra être utilisé directement par Fichiers, mais également par toute autre application GTK+, à commencer par les boîtes de dialogue Ouvrir ou Enregistrer sous, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous.

Pour rappel, ce nouveau composant devrait simplifier l’ajout ou l’accès aux différents disques, la connexion à des serveurs, l’auto-complétion des adresses…

Autre nouveauté, la gestion des opérations en cours, telles que la copie ou le déplacement de gros fichiers, qui afficheront désormais l’icône d’une horloge dans la barre d’en-tête de Fichiers. L’application pourra sans problème être fermée en cours d’opération, et une notification sera dans ce cas envoyée une fois les différentes tâches effectuées.

S’il s’agit néanmoins de développements en cours, qui peuvent très bien évoluer d’ici la version finale, prévue pour le mois de septembre prochain.

Le futur de Notes

Après Musique il y a quelques jours, ce fut au tour de Notes d’avoir droit à un billet de blog sur le futur de l’application.

Allan Day commence par y rappeler qu’il s’agit d’une application de prise de notes simple et efficace, qui possède les caractéristiques de base attendues pour une telle application : mise en forme, recherche, corbeille, et organisation possible des notes dans des carnets séparés. Il rappelle ensuite l’existence de fonctionnalités parfois méconnues, comme l’import possible depuis Gnote ou Tomboy; ou l’intégration avec ownCloud et notes (fourni par Evolution).

En ce qui concerne les nouveautés à venir, GNOME misant de plus en plus sur l’informatique en nuage, le nombre de services gérés (Google, Microsoft Exchange, peut-être également IMAP…) devrait augmenter. Il est également possible que le stockage distant puisse devenir le choix par défaut. Utilisée pour la première fois, l’application pourrait dès lors vous demander quel service vous souhaitez utiliser. Tout comme il est également prévu de pouvoir migrer vos notes d’un service à l’autre.

Amélioration des affichages grille et liste

Affichage en grille

Dans le but d’offrir un meilleur aperçu des différentes notes et de rendre la recherche plus rapide et efficace, il est prévu d’afficher plus de contenu pour chaque note dans l’affichage en grille, ainsi que de classer les notes par date.

Affichage en liste

L’affichage en liste a également été revu, le rendant plus propre, plus attrayant et plus facile à lire.

Meilleure édition

Beaucoup de travail a été fait sur la visualisation et l’édition des notes. En mode édition, les différentes options de formatage qui apparaissent actuellement superposées sur le texte posant problème, elles ont été remplacées par une barre qui apparaît désormais au bas de l’écran quand l’utilisateur sélectionne du texte, et disparaît quand elle n’est plus nécessaire.

Le nouveau mode d’édition

La visualisation des notes devait également utiliser un modèle de largeur fixe, des titres plus grands, et faire une meilleure utilisation de la typographie.

Maintenant, même si ça va dans le bon sens, on aurait aimé voir apparaître plus de nouveautés, comme la possibilité de transformer une liste ordinaire en check-list, de pouvoir enrichir une note à l’aide d’une photo, d’une vidéo, d’une URL ou d’un plan. Sans oublier les interactions possibles avec d’autres applications, comme le fait de pouvoir enregistrer l’adresse d’un site dans une note directement depuis le navigateur, ou une adresse depuis Cartes.

Présentation d’une nouvelle application GNOME, To Do

La fenêtre principale de To Do 3.17.2

Georges Basile Stavracas Neto, qui est également développeur sur Agenda et Fichiers, vient d’annoncer la création d’une nouvelle application pour la gestion de tâches et l’organisation personnelle, To Do. Toujours dans sa phase de développement initiale, la première version stable devrait être disponible en même temps que GNOME 3.18.

L’application a pour objectif de respecter les bonnes pratiques pour l’IHM de GNOME, de bien s’intégrer dans l’environnement, d’être simple et facile à utiliser, de supporter les comptes en ligne, et bien évidemment, d’implémenter les différentes fonctionnalités attendues (notes, dates limites, priorités…)

To Do supporte d’ores et déjà plusieurs listes de tâches, l’intégration avec les comptes en ligne, et les listes de tâches peuvent utiliser différentes couleurs.

Listes de tâches utilisant différentes couleurs, stockées localement ou en ligne

La liste des tâches utilise un jeu de couleurs sombres, et les tâches déjà effectuées sont cachées par défaut, évitant ainsi d’être distrait par ces dernières, à moins de prendre la peine de les chercher. Les tâches prennent en charge les notes, les dates limites et les priorités.

La création d’une nouvelle liste de tâches se veut très simple et intuitive. Pour le stockage (local ou distant), l’emplacement défini lors de la configuration initiale est utilisé par défaut, mais l’utilisateur peut facilement changer lors de la création d’une nouvelle liste de tâches.

Ajout de notes