Dash to Dock prend désormais en charge le multi-écran

La version 59 de l’extension Dash to Dock vient de sortir et offre enfin la possibilité d’afficher le dock sur tous vos écrans. Par contre, comme l’indique le développeur, il ne faut pas s’attendre pour le moment à pouvoir configurer le dock indépendamment sur chaque écran, ce dernier étant affiché à l’identique sur chacun d’eux. Ajoutons que l’isolation des espaces de travail par écran est également prise en compte.

Une nouvelle option fait également son apparition dans les actions possibles lorsque l’on clique sur une icône, Minimiser ou lancer l’exposé. Quand une application n’a qu’une fenêtre à l’écran, cette dernière est minimisée ou restaurée, mais quand plusieurs fenêtres d’une même application sont ouvertes, alors on bascule sur la vue d’ensemble des activités pour choisir plus facilement la fenêtre qui nous intéresse. Il est par contre dommage de constater que la vue d’ensemble affiche l’ensemble des fenêtres des différentes applications, alors qu’on aurait préféré ne voir que celles relatives à notre application.

Plusieurs problèmes ont également été corrigés, comme l’impossibilité d’afficher les préférences de l’extension chez certains utilisateurs, un souci de mise à l’échelle sur les écrans HiDPI ou le tiroir de messagerie qui n’était plus accessible si le dock empiétait sur l’emplacement de ce dernier.

Nouvelle version du script GNOME Layout Manager

Nous en avions parlé à sa sortie, mais GNOME Layout Manager possédait alors un certain nombre de limitations qui pouvaient être bloquantes, comme l’impossibilité de pouvoir sauvegarder votre configuration pour facilement revenir en arrière. Les dispositions Windows et macOS étaient également plutôt succinctes et se limitaient surtout à l’installation d’un dock ou d’un panel.

Mais le projet a continué son petit bonhomme de chemin et en tout juste un mois, bien qu’aucune version stable ne soit encore officiellement proposée, GNOME Layout Manager a finalement comblé quasiment toutes ses lacunes. Nous pouvons désormais sauvegarder et recharger une configuration existante, tout comme nous pouvons facilement revenir sur un GNOME à la vanille (thème par défaut et désactivation des différentes extensions).

GNOME Layout Manager

Les dispositions Windows et macOS sont désormais bien plus complètes (thèmes de fenêtres et d’icônes adaptés, fond d’écran, position des boutons de la barre de titre…) et de nouvelles extensions font également leur apparition, comme celle offrant une barre de menu global avec la disposition Unity.

La disposition Unity
La disposition Unity avec la barre du menu global
La disposition macOS
La disposition Windows 10

Nous pouvons donc désormais recommander ce script pour les personnes n’appréciant pas GNOME dans sa configuration par défaut et qui n’auraient pas le temps ou l’envie de le customiser par eux-mêmes.

Tout juste pouvons nous regretter qu’il ne soit pas encore possible d’exporter nos propres configurations sous une forme facilement partageable.

Sortie du script GNOME Layout Manager

Comme on a pu le voir récemment, à l’aide de thèmes et d’extensions, on peut aisément modifier la configuration de GNOME pour qu’il se comporte à la façon d’un Windows, d’un macOS ou d’un Unity.

Un certain nombre de personnes continuent néanmoins de regretter que GNOME ne corresponde pas directement à leurs attentes et qu’il faille passer du temps à l’adapter pour obtenir un environnement qui leur convienne.

Pour ces irréductibles grincheux, Bill Mavromatis a eu la bonne idée de développer un script qui offre à l’utilisateur la possibilité de choisir rapidement entre différentes dispositions de bureau. Le script se chargeant ensuite de télécharger et d’appliquer les bonnes extensions, thèmes et icônes.

GNOME Layout Manager proposant de choisir entre différentes dispositions de bureau

Pour le moment, seules les dispositions Windows, macOS et Unity sont proposées, mais l’auteur est ouvert à toute nouvelle proposition.

Par contre, attention. Le projet étant encore jeune, pour le moment, le script ne nettoie rien au préalable pour partir sur une base propre. D’essayer les différentes dispositions les unes à la suite des autres ne fera que les mélanger.

Plus grave, bien que ce soit prévu pour une future version, il n’y a pour le moment aucun moyen de revenir facilement en arrière. Si vous avez déjà bien personnalisé votre environnement, il vous faudra sans doute passer par une reconfiguration manuelle.

La disposition Unity

Alors, en attendant que le script dispose de fonctionnalités permettant de sauvegarder et de revenir sur notre configuration initiale ou sur un GNOME vanilla, on réservera son utilisation à des systèmes fraîchement installés.

Sortie du thème United GNOME

Dans l’article relatif à la sortie d’Ubuntu GNOME 17.04, j’évoquais un concept art de Jovan Petrović sur ce qu’aurai pu être le futur d’Ubuntu après l’abandon d’Unity au profit de GNOME.

Et il faut croire que ça aura bien plu, puisque en seulement quelques heures, un nouveau thème directement inspiré de ce concept faisait son apparition : United GNOME .

La zone de notification
Quelques fenêtres

Une fois le thème décompressé dans votre dossier .themes (n’oubliez pas qu’il s’agit d’un dossier caché, que vous pouvez créer s’il est absent), vous devez passer par l’Outil de personnalisation (gnome-tweak-tool) pour activer United GNOME en tant que thème GTK+ et Thème du Shell (cette dernière option nécessitant l’extension User Themes).

Et si Unity vous manque déjà, l’auteur conseil l’installation de deux extensions, Dash to Dock et Dynamic Panel Transparency.

Pour pousser le mimétisme jusqu’au bout, dans les options de Dash to Dock, vous pouvez activer le mode barre : étendre aux bords de l’écran, puis positionner le dock sur la gauche. Et pour finir, histoire d’afficher le lanceur d’applications en haut du dock, il vous faut activer l’option Placez le raccourci afficher les applications en première position.

Au besoin, un fond d’écran est également fourni avec le thème. Quant aux icônes, vous pouvez utiliser le thème Moka.

Par contre, attention, le thème est encore jeune et contient quelques bugs d’affichage.

Faire passer GNOME pour macOS

GNOME 3.22 façon macOS

On l’a vu précédemment, il suffit de deux ou trois extensions pour transformer votre GNOME en quelque chose de plus proche de Windows, avec panel au bas de l’écran et autre menu principal. Et comme nous allons le voir, il n’est guère plus difficile de le faire ressembler à macOS ;-)

Mais avant de commencer, petit rappel. Les dossiers commençant par un point sont des dossiers cachés. Pour pouvoir les afficher, vous pouvez soit passer par l’icône hamburger du gestionnaire de fichiers pour activer l’option Afficher les fichiers cachés, soit utiliser le raccourci clavier Ctrl+h. Si un dossier est manquant, vous pouvez sans problème le créer, mais n’oubliez pas le point en début de nom.

1. Installation du thème Gnome-OSX

Le thème contient des variantes claires et sombres pour le shell, ainsi qu’un thème de fenêtres avec ou sans transparence. Une fois les archives téléchargées, décompressez-les dans le dossier .themes de votre dossier personnel.

Il vous suffit ensuite de vous rendre dans l’Outil de personnalisation de GNOME, de sélectionner l’onglet Apparence puis de choisir Gnome-OSX en tant que thèmes GTK+ et Shell.

Selon votre distribution, si le thème du Shell n’est pas accessible, il vous faudra activer ou installer l’extension User Themes.

2. Installation du thème d’icônes La Capitaine

La Capitaine est un thème d’icônes s’inspirant du style très coloré de macOS. Une fois téléchargée, il vous suffit de décompresser l’archive dans le dossier .icons de votre dossier personnel.

Là encore, il vous suffit de passer par l’Outil de personnalisation de GNOME, de sélectionner l’onglet Apparence puis de choisir le thème d’icônes La Capitaine.

3. Ajouter un dock

Il existe plusieurs docks qui s’intègrent bien à GNOME, comme l’extension Dash to Dock ou l’application Plank.

Dash to Dock ne ressemblant pas particulièrement à celui de macOS par défaut, il vous suffit pour cela d’accéder à ses préférences, de vous rendre dans l’onglet Apparence, de choisir le blanc comme couleur du dock puis de diminuer son opacité.

Dans le cas de Plank, il existe des thèmes tout prêts, tels que Gnosemite, qui le feront aussitôt ressembler à celui de macOS. Une fois le thème téléchargé, il vous suffit de décompresser l’archive dans le dossier .local/share/plank/themes de votre dossier personnel.

4. Changer de police

Sur macOS, Apple utilise la police San Franciso, qui fait partie de la famille Lucida Grande. Malheureusement, cette police étant non libre, celle qui s’en rapprochera le plus sera Garuda.

Là encore, il faudra passer par l’Outil de personnalisation de GNOME, sélectionner l’onglet Polices, puis choisir Garuda Bold pour les titres de fenêtres, ainsi que Garuda Regular pour le reste de l’interface.

Bien évidemment, cette partie est facultative et vous êtes libre d’utiliser la police de votre choix.

5. Passer les boutons de fenêtres à gauche

Il vous faut cette fois-ci lancer l’Éditeur dconf, vous rendre ensuite dans /org/gnome/desktop/wm/preferences/button-layout puis changer la valeur par close,minimize,maximize:

Pour annuler la modification, il vous suffira d’activer l’option Utiliser la valeur par défaut.

Et voilà, grâce à ce statut social nouvellement acquis, vous pourrez vous aussi pavoiser auprès de vos amis :p

Les cinq extensions les plus populaires

Dans le but de connaître les extensions les plus populaires du moment, le site OMG! Ubuntu! avait demandé à ses lecteurs quelles étaient leurs extensions préférées.

1. Dash to Dock

Dash to Dock

Sans surprise, la première place revient à Dash to Dock. Ce dernier, permet de bénéficier d’un dock sur le bureau, permettant ainsi de pouvoir lancer des applications ou de basculer entre ces dernières sans avoir besoin de passer par la vue d’ensemble des activités.

De nombreuses options sont proposées, aussi bien au niveau de la personnalisation : choix du moniteur, position à l’écran (gauche, bas, haut, droite), masquage intelligent (automatique, seulement quand une application est en plein écran, quand il ne gêne pas les fenêtres…), taille du dock et des icônes, transparence…

Que du comportement : affichage ou non des applications favorites ou celles en cours de fonctionnement; choix de basculer vers la fenêtre d’une application déjà lancée quand on clique sur son icône ou d’ouvrir plutôt une nouvelle fenêtre; permettre de changer d’espace de travail en faisant défiler la souris au-dessus du dock…

La prochaine version (déjà disponible dans le dépôt git, pour les plus impatients) devrait également permettre d’isoler les espaces de travail dans le but de n’afficher que les icônes des applications en cours de fonctionnement sur l’espace courant.

2. TopIcons Plus

TopIcons Plus

Là encore, sans surprise, il s’agit de répondre à un fréquent reproche envers GNOME, en déplaçant les indicateurs (Skype, Franz, Telegram, Dropbox…) du tiroir de messagerie situé en bas à gauche, vers la barre supérieure.

3. Caffeine

Là, par contre, je suis plutôt étonné de voir cette extension en troisième position. Vu son nom, je pensais qu’il s’agissait d’une aide à la déconnexion pour les personnes passant beaucoup trop de temps devant leur écran, histoire de les inciter à faire une petite pause devant la machine à café. Mais en fait non. De cliquer sur l’icône en forme de tasse à café permet seulement d’activer ou de désactiver la mise en veille et l’écran de veille.

Une option permet d’ajouter une liste d’applications devant activer Caffeine automatiquement.

4. Drop Down Terminal

Sur le même principe que Guake, Drop Down Terminal permet d’obtenir, d’une simple pression de la touche ² (raccourci bien évidemment configurable), un terminal dans la moitié supérieure de l’écran, dans le but de pouvoir rapidement et à tout moment taper une ligne de commande.

5. Top Panel Workspace Scroll

Cette extension permet de changer d’espace de travail en faisant défiler la souris au-dessus de la barre supérieure. Pour rappel, Dash to Dock propose une option similaire, mais au-dessus du dock.

Mentions honorables

Au coude à coude pour la sixième place, on peut également citer Todo.txt, qui permet de créer une liste de tâches (ajout, suppression, marquage des tâches comme étant terminées, rassemblement par projet ou contexte, archivage des tâches terminées, priorisation…). Pixel Saver, qui permet de supprimer la barre de titre des fenêtres maximisées dans le but de gagner quelques pixels. Et pour finir, gTile, qui permet d’organiser les fenêtres en grille.