Le « BIOS » pourra bientôt être facilement mis à jour sous Linux

 

UEFI

Christian Schaller a publié un billet de blog le mois dernier, où l’on apprenait que les spécifications de l’UEFI 2.5, dont les premières cartes mères équipées devraient sortir d’ici la fin de l’année, autoriseraient la mise à jour du micrologiciel depuis n’importe quel système d’exploitation supportant ces nouvelles spécifications ; ce qui sera le cas de Linux. On apprend d’ailleurs que Red Hat possède un représentant au sein du groupe de travail UEFI. C’est une bonne chose de constater que l’industrie ne se contente plus désormais du simple avis de Microsoft.

Avec Richard Hughes, qui est en charge du développement de Logiciels et de la spécification AppData, et qui a également publié un billet à ce sujet, ils auraient travaillé avec Microsoft et différents constructeurs pour voir ce qui serait le plus simple. Apparemment, on se dirigerait vers une archive CAB qui contiendrait, en plus du micrologiciel lui-même, un fichier .INF qui préciserait un certain nombre d’informations telles que l’ID du matériel attendu par le micrologiciel, le nom du fabriquant, la liste des modifications apportées…

Certains constructeurs, favorables à Linux, devraient également fournir un fichier AppStream. Le but étant, à terme, de pouvoir effectuer la mise à jour directement depuis le gestionnaire de logiciels, comme pour n’importe quel autre programme. Chez Red Hat, la mise à jour ne s’effectuera par contre que lors du prochain boot système, mais j’ignore s’il s’agit d’une limitation technique, ou d’une simple précaution de leur part, pour éviter de potentiels problèmes.

Pour l’intégration au sein du système de packages des différentes distributions, ça semble pour le moment plus confus. Dans le cas de micrologiciels dont la redistribution serait autorisée, Red Hat prévoit de créer des RPM pour ces derniers (les autres distributions pourront bien évidemment faire de même). Mais dans le cas de conditions plus restrictives, ils pensent pour le moment à une simple notification à l’utilisateur de l’existence d’une telle mise à jour, tout en lui indiquant où il pourra la télécharger.