Sortie de Vocal 1.0

Vocal 1.0

Vocal est un client dédié à la gestion et à la lecture de podcasts audio et vidéo.

Il permet de souscrire à de nouveaux podcasts, de parcourir votre collection, et de lire les flux en direct ou de les télécharger localement. Il est capable d’importer des bibliothèques issues d’iTunes, gPodder et d’autres clients. Et bien évidemment, il peut vérifier périodiquement la parution de nouveaux épisodes, et vous notifier de leur disponibilité.

Par contre, tout n’est pas rose. L’application n’a pas encore été traduite en français, l’ajout de certains podcasts fait planter l’application, et bien que la lecture de podcasts audio n’ai pas posé problème, je n’ai pas réussi à lire le moindre podcast vidéo, l’interface se figeant aussitôt sur un écran noir. Sans doute un greffon GStreamer manquant, mais normalement, c’est à l’application de vérifier que les greffons nécessaires sont bien présents, et de demander à la logithèque de les installer au besoin.

Une première version sortie, à mon avis, de façon prématurée. Plus qu’à espérer que la prochaine, soit la bonne ;)

Sortie de Subtitle Editor 0.51.0

Subtitle Editor 0.51.0

Subtitle Editor est un logiciel permettant la création et l’édition de sous-titres.

Parmi les nombreuses fonctionnalités proposées, nous avons la prévisualisation vidéo et l’affichage d’une onde sonore pour aider à la synchronisation, la correction orthographique, la correction de texte (espaces autour de la ponctuation, capitalisation…), la vérification d’erreurs (chevauchement, affichage des sous-titres trop rapide ou trop long…), la conversion du nombre d’images par seconde, la scission ou le raccord de fichiers ou de sous-titres, le déplacement de sous-titres, la recherche et le remplacement avec support des expressions régulières, ainsi que de nombreux outils pour l’édition et la synchronisation.

Cette nouvelle version apporte principalement un portage vers Gtk+ 3.x et GStreamer 1.x, le support du format de sous-titre Avid DS, ainsi que la correction d’une quarantaine de bugs. Plus anecdotique, le paquet inclura désormais un fichier AppData, ce qui devrait permettre de trouver l’application dans Logiciels.

Effectuez vos sauvegardes avec Déjà Dup

Déjà Dup est un outil de sauvegarde particulièrement simple et rapide à mettre en œuvre, qui permet de faire des sauvegardes incrémentales, locales ou distantes (FTP, SFTP, SSH, rsync, WebDAV, Amazon S3, Dropbox, Google Drive, OneDrive…), de chiffrer vos archives et de planifier leur fréquence.

Interface à duplicity, certaines dépendances, optionnelles, peuvent être nécessaires pour pouvoir accéder à certains protocoles distants.

Vue d’ensemble de Déjà Dup 34

La vue d’ensemble vous permet de restaurer une ancienne sauvegarde, ou d’en démarrer une nouvelle. Il est préférable d’activer les sauvegardes automatiques, pour que le logiciel puisse tout gérer de lui-même, et que vous n’ayez plus à vous en préoccuper.

Dossiers à enregistrer

Par défaut, l’ensemble de votre répertoire personnel est sauvegardé. Ce qui inclut tous vos documents, vos fichiers de configuration, mais également vos photos, musiques, vidéos… Ce qui peut rapidement faire des sauvegardes particulièrement lourdes.

Dossiers à ignorer

Si la sauvegarde de tous vos fichiers ne vous intéresse pas, vous pouvez exclure certains répertoires.

Emplacement de stockage

Par défaut, les sauvegardes se font dans le répertoire local de votre choix. Pour plus de sécurité, il est préférable d’utiliser un disque externe dédié à cette tâche, que vous n’utilisez pas au quotidien, ou une seconde machine en réseau.

Vous pouvez également opter pour un emplacement distant (serveur dédié ou offre de stockage en ligne). Le fait d’avoir des sauvegardes dans des lieux distincts vous protège contre le vol et autres dégâts qui pourraient survenir dans le bâtiment qui héberge vos sauvegardes.

Déjà Dup permet de configurer simplement les emplacements de stockage de type Amazon S3, FTP, partage Windows, SSH / SFTP et WebDAV, mais en tant qu’interface à duplicity, il supporte bien d’autres protocoles, qui peuvent être configurés en choisissant Emplacement personnalisé, puis en configurant manuellement l’adresse.

Je vous invite à lire la section URL Format de la page de manuel de duplicity, pour connaître la syntaxe des différentes adresses possibles.

Planification

Vous pouvez ensuite planifier des sauvegardes quotidiennes ou hebdomadaires, et choisir de les conserver six mois, un an ou indéfiniment.

La première sauvegarde sera bien évidemment intégrale, mais les suivantes seront incrémentales. Ce qui signifie que seuls les nouveaux fichiers ou ceux qui auront été modifiés, seront sauvegardés. Après un certain nombre de sauvegardes incrémentales (une fois par mois, dans le cas de sauvegardes hebdomadaires), une nouvelle sauvegarde complète sera de nouveau effectuée.

Ceci dans le but de conserver la sécurité des données, tout en permettant d’économiser de l’espace disque et de la bande passante.

Chiffrement de vos sauvegardes

Une fois la sauvegarde lancée, pour plus de sécurité, vous pourrez choisir de chiffrer vos archives. Un mot de passe vous est pour cela demandé.

N’oubliez pas de suivre les recommandations de l’ANSSI pour choisir un mot de passe robuste ;)

Sauvegarde en cours…

Et voilà.

Sortie de Lollypop 0.9.10

Lollypop 0.9.10

Une nouvelle version de Lollypop vient de sortir. Elle n’apporte pas de grandes nouveautés, mais un certain nombre d’améliorations bienvenues :

  • Suppression de la dépendance vers mutagen. L’application utilise désormais uniquement le framework GStreamer, ce qui devrait rendre plus fiable la lecture des métadonnées
  • Lollypop peut désormais être configuré comme lecteur audio par défaut
  • La fenêtre des préférences a été retravaillée
  • De nombreuses optimisations ont été apportées
  • On peut forcer l’utilisation des décorations côté client
  • De nouvelles options dconf sont disponibles
  • Des problèmes au niveau du support MPRIS ont été corrigés
  • Le nombre de disques est désormais affiché
  • On peut désormais taper directement dans les différentes listes, pour trouver ce que l’on cherche

 

Sortie de gThumb 3.4.0

gThumb 3.4.0

Après deux ans de développement, et bien que certaines distributions proposaient déjà la version instable comme visionneur d’images par défaut, la nouvelle version de gThumb est enfin disponible.

Les grosses nouveautés, ce sont la modernisation de l’interface, qui s’intègre bien mieux à GNOME 3, le thème sombre par défaut, ainsi que la possibilité d’appliquer facilement de nombreux filtres à vos images.

Ajout d’un filtre rétro dans gThumb 3.4.0

Pour le reste des changements :

  • Remplacement du menu traditionnel par une barre d’en-tête
  • Thème sombre par défaut
  • Meilleur support des fichiers RAW, en utilisant libraw plutôt que libopenraw
  • Visionneur d’images : ajout d’un cadre autour des images
  • Meilleure qualité d’affichage lors d’un zoom arrière
  • Chargement plus rapide des grosses images
  • Lecteur multimédia : la barre de lecture est désormais cachée passé un certain délai
  • Propriétés des fichiers : ne montre que les propriétés principales par défaut, tout en permettant de toutes les afficher
  • Utilisation d’icônes symboliques
  • Ajout du support des fichiers TIFF
  • Ajout d’un filtre sur les notes attribuées aux images
  • Possibilité d’appliquer le profil de couleur intégré pour les images JPEG
  • Nouveaux outils de modification d’images : effets spéciaux (un peu plus d’une douzaine de filtres sont actuellement proposés), courbes
  • Unification des outils d’égalisation de l’histogramme et d’ajustement du contraste : une prévisualisation des différents filtres est désormais disponible
  • Niveaux de gris : une prévisualisation des différents filtres est désormais disponible
  • Lecteur vidéo : les captures d’écran sont désormais sauvegardées sans montrer de boîte de dialogue. Un message est désormais indiqué dans la barre d’état. L’emplacement des sauvegardes peut désormais être précisé dans les préférences de l’extension
  • Visionneur d’images : ajout d’un bouton Ajuster en hauteur
  • Glisser-déposer : les fichiers sont désormais déplacés par défaut
  • Une demande de confirmation est désormais demandée avant tout déplacement de fichiers
  • Modification des raccourcis clavier : a est désormais utilisé pour l’ajustement du contraste et h pour l’ajustement en hauteur

Ils ont vraiment fait de l’excellent boulot.

Maintenant, adepte du release early, release often, j’espère qu’il ne faudra pas attendre deux ans de plus pour la prochaine version ;)

Vérifier l’arrivée de nouveaux messages en arrière plan avec Geary

Si vous n’êtes pas un grand utilisateur du courrier électronique, vous trouvez sûrement ennuyeux l’idée de devoir lancer votre client de messagerie chaque fois que vous vous connectez. Pire encore, vous êtes sans doute tenté d’y jeter un œil de temps en temps, au cas où, alors que vous savez pertinemment qu’il n’y aura rien de nouveau ;)

Nous allons donc configurer Geary de telle sorte qu’il se lance automatiquement à chaque démarrage de votre système, mais sans afficher la moindre interface. L’arrivée de nouveaux messages vous sera notifiée par le système de notifications de GNOME, qui vous permettra de lire le message d’un simple clique.

Dans le menu déporté de Geary, rendez-vous dans les Préférences, puis activez l’option Toujours vérifier s’il y a de nouveaux messages.

L’application devrait ainsi s’ajouter automatiquement dans les applications à lancer au démarrage. Vous pouvez le vérifier depuis l’Outil de personnalisation, dans l’onglet Applications au démarrage.

Alex Diavatis avait créé une petite vidéo qui détaillait tout ça en musique (même s’il n’y a plus besoin d’ajouter soit-même l’application au démarrage, la procédure étant désormais automatique).

Tout un billet pour une simple case à cocher, se diront certains. Et c’est bien là tout le malheur de Linux. Tout fonctionne désormais sans rien faire :)

Rendre l’interface de Rhythmbox plus moderne

Il faut reconnaître que par défaut, l’interface de Rhythmbox paraît un peu désuète, et ne s’intègre plus vraiment à GNOME. Qu’à cela ne tienne. fossfreedom a développé plusieurs greffons, qui vous nous permettre de remédier à tout ça.

Commençons par Alternative Toolbar, qui va remplacer le menu traditionnel par une barre d’en-tête.

Rhythmbox 3.2 et le greffon Alternative Toolbar 0.7

Une fois installé, lancez Rhythmbox, allez dans le menu de l’application, puis choisissez Greffons. Une liste de greffons va s’afficher. Il ne reste plus qu’à trouver Alternative Toolbar dans la liste, puis de cocher la case associée.

Les préférences du greffon vous permettront également d’afficher plus d’informations (album/genre/année de sortie), mais également les contrôles de volume ou, au contraire, de cacher les contrôles. La modification des préférences nécessite néanmoins de relancer l’application, pour que les changements soient pris en compte.

Le deuxième greffon, Coverart Browser (qui nécessite Coverart Search Providers), vous permettra quant à lui d’afficher toutes les pochettes de vos albums (qui pourront être récupérées automatiquement, si ces dernières sont manquantes), mais également de pouvoir lancer la lecture de l’album, demander à ce qu’il soit joué après l’album en cours, ou l’ajouter à votre liste de lecture… ainsi qu’un certain nombre d’autres possibilités, depuis le menu contextuel.

Pour activer le greffon, il faudra suivre la même procédure que tantôt, puis rechercher Navigateur de jaquettes.

Si vous souhaitez activer ce mode par défaut, il faudra vous rendre dans les préférences du greffon, puis activer l’option Démarrage automatique, située dans l’onglet Général.

Rhythmbox 3.2 et le greffon Coverart Browser 2.1

Pour obtenir une fenêtre plus compacte, vous pouvez également vous rendre dans le menu déporté de Rhythmbox, ensuite Affichage, et là, vous pourrez désactiver le Panneau latéral.

Et voilà.

Bon, je reconnais qu’il faut aimer le minimalisme. Mais ça montre bien que la modularité de Rhythmbox permet, grâce à quelques greffons, d’obtenir quelque chose de radicalement différent. Et ça, c’est bien ;)

Sortie de Geary 0.10.0

Geary 0.10.0

Geary est un client de messagerie IMAP, conçu pour fonctionner au mieux avec les technologies GNOME.

Il possède une interface simple et moderne, une configuration rapide des comptes (pour Gmail, Yahoo! Mail ou Outlook.com, les informations techniques n’ont pas besoin d’être renseignées); les courriers sont organisés en conversations, il possède un éditeur de message HTML, une recherche rapide par mot clé et supporte le système de notifications de GNOME pour signaler l’arrivée de nouveaux courriers.

La nouvelle version 0.10.0 arrive donc six mois après la précédente version stable, et propose les nouveautés suivantes :

  • Ajout d’une option pour vider les répertoires pourriels et corbeille
  • Ajout du champ « Répondre à » dans l’éditeur de message
  • Support des signatures HTML
  • Configuration possible de l’interface en deux ou trois colonnes
  • Annulation possible des opérations de suppression, déplacement ou archivage des messages
  • Possibilité d’ajouter plusieurs adresses pour un même compte
  • Amélioration de la recherche
  • Amélioration du rétablissement de la connexion IMAP en cas d’échec
  • Meilleure gestion des brouillons
  • Les suppressions définitives sont désormais gérées dans Gmail
  • Les citations peuvent être plus facilement supprimées dans l’éditeur
  • Lors d’une réponse, ajout de la possibilité de citer depuis plusieurs messages
  • Utilisation d’une barre d’en-tête pour les fenêtres de dialogue
  • Meilleure gestion des conversations