Sortie de GNOME Subtitles 1.4

GNOME Subtitles 1.4

GNOME Subtitles est un éditeur de sous-titres qui prend en charge les principaux formats, offre la prévisualisation de la vidéo, permet la synchronisation de timings et la traduction des sous-titres.

La précédente version datant de mars 2013, on croyait le projet mort, mais le revoilà avec un portage en GTK+ 3 et diverses nouveautés, telles que :

  • la prise en charge des fichiers vidéo WebM et OGV
  • l’affichage d’une demande de confirmation quand on recharge une traduction avec des modifications non sauvegardées
  • l’amélioration des boîtes de dialogue Timings Shift/Adjust, qui restent ouvertes lors de l’application des changements
  • la prise en charge des framerates vidéo non standards
  • l’amélioration de la lecture vidéo intégrée
  • la mise à jour de GtkSpell vers la version 3.0

Par contre, la traduction en français est loin d’être complète.

Sortie de NetworkManager 1.12

Une nouvelle version de NetworkManager, cet outil de gestion du réseau qui simplifie grandement la vie, vient de sortir.

Nous avons droit à des améliorations concernant la fonction de Point de contrôle / Restauration. Cette dernière permet à l’utilisateur de définir un point de contrôle quand tout fonctionne bien, avant d’effectuer ses modifications, potentiellement dangereuses, puis de déclarer si tout s’est bien passé.

Le point de contrôle est essentiellement l’instantané d’une configuration réseau active accompagné d’une minuterie. Si les modifications provoquent une panne du réseau, le délai expire avant que l’utilisateur ne puisse confirmer le bon fonctionnement de ses changements, ce qui devrait annuler les modifications et rétablir la connectivité.

Fonctionnalité qui devrait vous éviter bien des sueurs froides en cas d’intervention sur la configuration réseau d’une machine distante.

Au niveau du Wi-Fi, nous pouvons citer la prise en charge de FILS, WoWLAN et IWD

Traditionnellement, l’association d’un client Wi-Fi à un point d’accès est un processus compliqué qui peut facilement prendre plusieurs secondes. Ce n’est pas vraiment un problème tant qu’on reste dans le rayon d’action du point d’accès, mais dès qu’il y a de la mobilité et qu’on doit passer de point d’accès en point d’accès, ça peut rapidement devenir désagréable. Surtout si vous êtes en pleine vidéoconférence et que vous avez régulièrement des pertes de connexion. L’objectif de FILS étant, vous l’aurez compris, de drastiquement réduire le temps nécessaire pour établir l’association.

Vient ensuite le Wake on WLAN (ou plus simplement WoWLAN), qui permet à un appareil équipé de Wi-Fi d’être mis sous tension lors de la réception d’un paquet réseau spécialement conçu à cet effet.

Et pour finir, IWD (iNet Wireless Daemon). Il s’agit d’un démon développé par Intel, qui gère les différents mécanismes de sécurité des réseaux sans fil et permet de s’authentifier auprès du point d’accès. C’est un équivalent à WPA supplicant, qui se veut bien plus optimisé et efficace que ce dernier. Une fois la parité fonctionnelle atteinte, il devrait devenir le nouveau choix par défaut de NetworkManager.

Sortie de PulseAudio 12.0

Le serveur de sons étant un élément central de nos systèmes et de l’expérience utilisateur qui en découle, il est normal d’en parler un peu. Et depuis ses débuts chaotiques au début des années 2000 où il a fait couler beaucoup d’encre, on peut dire qu’il fonctionne désormais plutôt bien et qu’il sait se faire oublier.

Au programme de cette nouvelle version, nous pouvons donc citer :

  • un meilleur rapport de la latence (et donc une meilleure synchronisation audio/vidéo) pour le profil Bluetooth A2DP
  • un rapport bien plus précis de la latence pour les périphériques AirPlay
  • la correction d’un plantage ou d’une consommation excessive de CPU avec le pilote Intel HDMI LPE
  • la sortie HDMI est désormais prioritaire sur la sortie S/PDIF
  • la prise en charge du HSP pour plus de casques Bluetooth
  • le choix du profil Bluetooth A2DP par défaut plutôt que HSP
  • les périphériques Steelseries Arctis 7 et Dell Thunderbolt Dock TB16 voient leur prise en charge améliorée
  • la correction d’une mauvaise configuration ALSA qui empêchait l’utilisation de l’entrée numérique de certaines cartes son USB
  • l’ajout d’une nouvelle option dereverb pour l’annuleur d’écho Speex qui améliore la suppression de l’effet de réverbération

Sans oublier les nombreuses améliorations plus anecdotiques et autres corrections de bugs. Vous pouvez consulter le changelog complet sur le site officiel.

Il est également important de rappeler l’existence d’un projet de financement participatif (sur Patreon et Liberapay) permettant à Tanu Kaskinen, le mainteneur de PulseAudio, de pouvoir se consacrer à plein temps au projet.

Sortie de Cozy 0.6.0

Cozy est un lecteur de livres audio qui vous permet d’écouter vos livres dans les meilleures conditions qui soient (mémorisation de la position de lecture, minuterie de sommeil, contrôle de la vitesse de lecture pour chaque livre individuellement, recherche dans votre bibliothèque, tri par auteur, narrateur ou titre, ajout possible de plusieurs emplacements de stockage, mode hors ligne, intégration MPRIS…)

Cozy 0.6.0

Au menu de cette nouvelle version, nous pouvons citer :

  • l’apparition d’un mode hors ligne. Si vos livres audio sont sur un lecteur externe ou réseau, vous pouvez l’indiquer comme tel pour que l’application conserve une copie locale du livre à écouter en déplacement
  • la détection des périphériques de stockage en ligne / hors ligne
  • l’ajout d’une option pour cacher les livres indisponibles
  • la prise en charge des fichiers WAVE et des fichiers audio dépourvus de métadonnées
  • la possibilité de marquer les livres comme étant lus
  • l’apparition d’un nouveau réglage permettant de choisir votre propre image de couverture plutôt que la couverture intégrée
  • la minuterie de sommeil a été retravaillée, tout en permettant désormais d’arrêter la lecture à la fin du chapitre en cours
  • la refonte de l’écran d’accueil et des paramètres
  • la correction d’un bug qui empêchait Cozy de se lancer avec une version de GTK+ inférieure à 3.22
  • si aucun champ auteur n’est présent, le champ narrateur sera utilisé comme auteur. Cela nécessite une réimportation forcée sur les livres déjà importés
  • diverses optimisations

Mort annoncée du client Twitter Corebird

Depuis plusieurs années, Twitter tente de faire disparaître les clients tiers pour contraindre les utilisateurs de passer par le site web ou d’utiliser le client officiel. Même si l’entreprise se refuse à en donner la raison, il y a fort à parier que ce soit bien plus simple et efficace pour récolter les données personnelles de leurs utilisateurs (pour pouvoir les revendre) ou de garantir l’affichage de la publicité.

Récemment, Twitter est allé encore plus loin, en annonçant la suppression à venir de certaines API vitales pour les clients tiers, telle que la mise à jour des flux en temps réel.

Twitter a bien prévu une API de remplacement (Account Activity), mais cette dernière ne serait gratuite que pour une utilisation limitée à seulement 15 comptes. Impensable pour des clients qui ont parfois plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs. Au-delà, l’accès à l’API sera commercialisé à 2899 dollars par mois par tranche de 250 utilisateurs. Pour que ce soit rentable, il faudrait que les applications soient commercialisées sous forme d’abonnement mensuel à 16 dollars. Inconcevable pour les applications qui auraient fait le choix d’une licence libre.

Les développeurs de plusieurs applications (Talon, Tweetbot, Tweetings, Twitterrific…) se sont associés en lançant le site web Apps of a Feather pour prévenir leurs utilisateurs et tenter de faire pression sur Twitter. Mais comme l’indiquait à Next INpact Ludovic Vialle, le créateur du client Plume, « Je sais que Twitter ne cédera pas, ce n’est pas dans leur intérêt, et cela concerne peu d’utilisateurs. Le public peut se passer de son application préférée, mais difficilement de Twitter ».

Pour en revenir à Corebird, son développeur, Timm Bäder, annonce sur sa page Patreon que l’application n’a aucun futur. Il ne pourra jamais payer pour l’accès à l’API, et Corebird étant profondément lié aux API Twitter, d’implémenter la prise en charge d’un autre réseau (tel que Mastodon), demanderait beaucoup trop de travail. Et n’étant plus étudiant, il n’est pas certain d’avoir le temps de s’en occuper. Il est donc fort probable que Corebird cesse de fonctionner à la mi-août, date annoncée par Twitter pour la suppression des API.

Encore une occasion de rappeler l’importance du libre, et ce, à tous les niveaux. Aussi bien logiciel que pour les services en ligne et leurs API. Dépendre d’un tiers non libre est une épée de Damoclès sur les développeurs, qui peuvent se voir résilier l’accès à tout moment.

Sortie de Gradio 6.0

Gradio 6.0

Pour rappel, Gradio vous permet de découvrir et d’écouter des radios en ligne.

Au niveau des nouveautés, nous noterons :

  • la possibilité de regrouper nos stations en collections
  • la possibilité de pouvoir trier nos stations selon différents critères (nom, langue, pays, votes…)
  • l’ajout d’une recherche étendue (la petite flèche pointant vers le bas, à droite de la boîte de recherche) permettant de sélectionner un pays ou une langue
  • la possibilité d’ajouter de nouvelles stations ou d’éditer les informations de stations déjà existantes (la base de données étant en ligne, chaque ajout ou modification est visible par l’ensemble des utilisateurs)
  • la bibliothèque peut désormais être exportée et importée
  • une barre latérale proposant un certain nombre d’informations sur chaque station peut désormais être affichée
  • un nouveau système de sélection fait son apparition
  • l’état de la connexion est désormais affiché dans la barre d’outils
  • l’application se reconnecte automatiquement après une déconnexion et elle consomme beaucoup moins de mémoire

Par contre, les années ont beau passer, il n’existe malheureusement toujours aucune traduction en français.

Facilitez vos transcriptions audio avec Parlatype

Tous ceux qui ont déjà fait de la transcription audio savent à quel point cela peut être une tâche ingrate, qui peut rapidement devenir compliquée (problèmes de diction de certains intervenants, tics de langage, bruit ambiant, etc.).

Parlatype 1.5

Parlatype se propose donc de vous faciliter la vie avec un certain nombre de fonctionnalités bienvenues :

  • affichage d’un spectre sonore pour pouvoir plus facilement naviguer dans votre fichier audio et mieux distinguer les moments de silence
  • contrôle de la vitesse de lecture pour que ce soit plus lent durant la transcription ou plus rapide durant le montage, sans modification de la hauteur tonale
  • pouvoir revenir automatiquement en arrière de quelques secondes après avoir mis en pause (la durée étant configurable)
  • présence de macros LibreOffice pour pouvoir contrôler l’application depuis le traitement de texte
  • insertion d’un horodatage. Ce dernier pouvant être glissé-déposé sur l’application ou utilisé depuis les macros LibreOffice pour pouvoir vous rendre directement à la bonne position
  • prise en charge de quasiment tous les formats audio grâce à GStreamer
  • peut être contrôlé aussi bien depuis les touches multimédia du clavier (ce qui évite de perdre le focus) que depuis un pédalier
  • peut être lancé automatiquement au premier plan pour pouvoir travailler avec un éditeur de texte maximisé

Les plus feignants d’entre nous regretterons par contre l’absence d’un module de reconnaissance automatique de la parole pour une transcription automatisée :p

Sortie de PulseEffects 1.6.6

Autant vous le dire tout de suite, je n’y connais absolument rien en configuration audio. En ce sens, les paramètres son de GNOME, d’une simplicité enfantine, sont pour moi un réel bonheur : on peut seulement sélectionner notre périphérique et régler le volume. Au moins comme ça, on ne peut pas se tromper :p

Mais pour ceux qui préfèrent pouvoir tout régler dans les moindres détails, l’expérience peut être particulièrement frustrante. Jusqu’à présent, on conseillait généralement de passer par Pavucontrol, qui propose quelques réglages supplémentaires. Mais les audiophiles aguerris seront heureux d’apprendre la sortie d’un tout nouveau projet, PulseEffects, dont le développement a débuté il y a tout juste trois mois mais qui a déjà enchaîné plus de soixante-dix versions !

PulseEffects 1.6.6

On pourrait se dire qu’une image vaut mille mots et s’arrêter là, mais par souci de professionnalisme (ha ! ha !), nous allons tout de même ajouter que PulseEffects est un limiteur, un compresseur et un égaliseur stéréo, qui peut également ajouter quelques effets comme de la réverbération. Maintenant, je serais bien incapable de vous expliquer à quoi tout cela peut bien correspondre et vous invite donc à lire les quelques articles Wikipédia mis en liens :)

Au niveau des fonctionnalités, en dehors de tout ce qui est visible sur la capture d’écran, l’application propose un certain nombre de préréglages et vous permet de sauvegarder les vôtres. Les réglages peuvent bien évidemment s’effectuer au niveau global ou par application. Et pour le reste, vous me ferez le plaisir de découvrir tout ça par vous-même :p

Pour conclure, je serais bien incapable de déceler le moindre défaut et me contenterais donc de regretter que l’application n’ait toujours pas été traduite en français.