Financement participatif pour gspell et LaTeXila

Sébastien Wilmet vient de lancer deux nouvelles campagnes de financement participatif autour de gspell et LaTeXila.

On se souvient que début 2015, Sébastien avait déjà lancé une première campagne ambitieuse, espérant récolter 10 000 euros qui auraient pu permettre de sérieusement améliorer son éditeur LaTeX. Malheureusement, seuls 1100 euros furent récoltés, ce qui permit tout de même d’améliorer la correction orthographique de LaTeXila, puis de développer une nouvelle bibliothèque, gspell, qui offre la prise en charge de la correction orthographique aux applications GTK+.

Ces deux campagnes se veulent bien plus accessibles. 1000 euros pour gspell, dans le but d’apporter la prise en charge du composant GTK+ GtkEntry, puisque pour le moment, seule la boîte de texte multi-lignes GtkTextView est prise en compte. Ainsi que 500 euros pour faire de la maintenance de code sur LaTeXila et rendre l’application compatible avec la prochaine version majeure de GTK+. Ce n’est pas sexy, mais il faut bien s’y coller ;-)

Au vu des montants, cette fois-ci, vous ne pourrez pas dire que votre don n’a pas d’importance :p

Et si vous avez la moindre question, Sébastien étant francophone, n’hésitez pas à le contacter directement.

Sortie de FeedReader 1.6.2

FeedReader 1.6.2

Avant toute chose, commençons par rappeler que FeedReader n’a rien à voir avec… FeedReader, application similaire (mais propriétaire) disponible sous Microsoft Windows.

FeedReader est donc un agrégateur de flux RSS, qui peut utiliser des services en ligne (non libres) comme feedly ou Inoreader, mais également, je vous rassure, des services libres qui peuvent être auto-hébergés, comme ownCloud ou Tiny Tiny RSS. Ça peut également utiliser des services de gestion de listes d’articles comme Pocket, Instapaper ou Readability. Mais là, pour le coup, je n’ai pas trouvé trace de wallabag :-/

L’utilisation d’un service en ligne étant surtout utile si vous aimez bien retrouver facilement tous vos flux sur tous vos écrans, sans avoir à les gérer manuellement sur chacun d’eux.

Au niveau des fonctionnalités, ça propose tout plein de filtres de recherche, la prise en charge des notifications de l’environnement de bureau, le choix parmi différents thèmes de lecture et d’interface, l’ajout d’étiquettes, la catégorisation, le partage d’articles…

Mais pour en revenir à cette nouvelle version, cette dernière apporte les nouveautés suivantes :

  • prise en charge d’Inoreader
  • ajout d’un mode hors ligne
  • ajout d’un mode plein écran
  • ajout d’une fenêtre des raccourcis clavier
  • ajout d’une option pour changer la taille de police
  • possibilité d’ajouter, de supprimer ou de manipuler des flux et des catégories
  • possibilité de choisir parmi différents thèmes d’interface (GTK+, foncé, elementary)
  • possibilité d’ouvrir un article dans le navigateur en double cliquant dans la liste
  • prise en charge de l’authentification http-basic-auth
  • l’URL des liens est désormais affichée au bas de l’écran quand on passe le curseur au-dessus de l’un d’eux
  • un clic droit sur un lien permet désormais de l’ouvrir ou de le copier
  • prise en charge de GTK+ 3.20
  • prise en charge des écrans HiDPI
  • possibilité de zoomer avec Ctrl + la molette de la souris (ou +/-)

Sortie de gtkgo 0.0.11

17 ans après la précédente version, Norbert de Jonge vient de sortir une nouvelle version de son jeu de Go.

gtkgo 0.0.11

Comme on peut le voir dans le changelog, ça part de loin, abandonnant de vieilles technologies obsolètes (Imlib 1.9, GNOME 1.0, GTK+ 1.2, mpg123…) pour revenir sur quelque chose de bien plus moderne.

On notera d’ailleurs que malgré le fait de devoir reprendre toute l’interface depuis zéro, il n’aura pas cédé aux sirènes de Qt, préférant rester sur du GTK+ :p

Par contre, n’y connaissant strictement rien au jeu de Go, on va se contenter de lister les différentes nouveautés ^_^ :

  • Ajout d’un nouveau thème (classic)
  • Ajout d’un mode plein écran
  • Dans le plus grand mode fenêtré, le plateau peut désormais être redimensionné tout en gardant un ratio d’aspect 1:1. Le redimensionnement des fenêtres d’aide et d’Internet est également possible
  • Internet : en plus des serveurs NNGS, les serveurs IGS peuvent également être utilisés
  • Internet : une fenêtre d’invitation apparaîtra désormais pour accepter ou refuser des matchs
  • Internet : remplacement du serveur par défaut « nngs.cosmic.org » par « igs.joyjoy.net »
  • Affichage d’une erreur si un joueur tente d’auto-capturer ou d’utiliser un point non-libre
  • Migration de GTK+ 1.2 vers GTK+ 3.18
  • La lecture audio se fait désormais au travers de GStreamer 1.8 plutôt qu’un fork de mpg123, et le format MP3 est abandonné au profit de Vorbis

Sortie de CPU-X 3.0.1

CPU-X est une application permettant d’obtenir de nombreuses informations très précises sur votre matériel : processeur, carte mère, carte graphique, mémoire, système…

CPU-X 3.0.1

Ayant complètement zappé la sortie de la version 3 au mois de juin dernier, on va profiter de cette récente révision pour rappeler les dernières nouveautés :)

On peut donc citer l’ajout de nouveaux processeurs et sockets dans la base de données, l’indication de l’utilisation CPU plutôt que le nombre de BogoMips, l’ajout de nouvelles options en ligne de commande (--nocolor, --bandwidth, --cachetest, --core), la reconnaissance d’un plus grand nombre de processeurs dans la partie Technologie de l’onglet CPU, l’ajout d’un onglet Bench pour faire des tests de performance, l’amélioration du mode de repli, une réécriture complète du cœur de l’application, une réécriture de l’interface ncurses, une analyse des options améliorée, la suppression de la prise en charge de Darwin / OS X, diverses corrections dans l’interface GTK+, et le plus important, un nouveau logo ;-)

Le nouvel onglet Bench de CPU-X 3.0.1

Les développeurs de Geary aimeraient connaître votre avis

Dans le but de savoir si les utilisateurs du client de messagerie Geary préfèrent la recherche instantanée ou les raccourcis clavier mono touche (single keystroke command), les développeurs ont récemment lancé un formulaire sur Google Forms (oui, je sais, les framabidules ne sont pas encore arrivés jusqu’à eux :p)

Pour rappel, la recherche instantanée permet d’effectuer une recherche dès les premières frappes clavier, sans avoir besoin de cliquer sur une quelconque fonction de recherche. C’est par exemple le comportement par défaut de Fichiers ou Musique. Quant aux raccourcis clavier mono touche, ils permettent, comme leur nom l’indique, d’effectuer des actions en appuyant sur une seule touche (par exemple, n pour écrire un nouveau message, r pour répondre à un message…), sans avoir besoin d’utiliser des combinaisons de touches à l’aide de Ctrl.

Les deux sont utiles, mais entrent malheureusement en conflit l’un avec l’autre. Les développeurs devront donc faire un choix.

Pour les plus anglophobes, voici la traduction des quelques questions :

Utilisez-vous Geary ? (Are you a Geary user?)

  • Oui, je l’ai utilisé récemment (Yep, I have used it recently)
  • Non, mais je l’ai utilisé par le passé (No, but I was in the past)
  • Non, mais j’y pense (No, but I’m thinking about it)
  • Non (Nah)

Que pensez-vous de la recherche instantanée ? (What do you think about Instant Search?)

  • J’aime (I like it)
  • Je n’aime pas (I dislike it)
  • Je n’y accorde aucune importance (I don’t care either way)
  • Ça dépend (It depends)

Que pensez-vous des raccourcis clavier mono touche ? (What do you think about single-keystroke commands?)

  • J’aime (I like them)
  • Je n’aime pas (I dislike them)
  • Je n’y accorde aucune importance (I don’t care either way)
  • Ça dépend (It depends)

Avez-vous déjà déclenché une action accidentellement avec les raccourcis clavier mono touche ? (Have you ever accidentally activated a single-keystroke command?)

  • Oui (Yes)
  • Non (No)

Comment vous sentiriez-vous si la recherche instantanée venait à remplacer les raccourcis clavier mono touche dans Geary ? (How would you feel if instant search replaced single-key commands in Geary?)

  • Choix d’un petit smiley heureux, neutre ou malheureux

Et hop, plus qu’à envoyer.

Sortie de Gradio 4.0.1

Gradio 4.0.1

Gradio est une application permettant de découvrir et d’écouter des radios en ligne, tout en offrant de nombreux critères de recherche : zones géographiques (pays, régions…), tags (genres musicaux, périodes…) ou le codec audio utilisé (AAC, MP3, OGG…). Et si vous manquez d’idées, une sélection de radios populaires est proposée par défaut.

On peut bien évidemment ajouter nos radios préférées dans une bibliothèque, histoire de les retrouver plus facilement.

L’application se base pour cela sur le site communautaire Community Radio Brower, qui référence plusieurs milliers de radios, dont 1150 rien que pour la France. Si vous constatez des oublis ou que la faible résolution du logo de vos stations laisse à désirer, n’hésitez pas à contribuer.

Pour en revenir à cette nouvelle version, cette dernière apporte une vue découverte complètement repensée, de nouvelles options de tri dans la vue découverte, un contrôle séparé du volume, la possibilité de voir les informations techniques sur une station (codec, débit, nombre de canaux…), une vue en liste ou en grille, un thème sombre et les inévitables corrections de bugs.

Dans les lacunes, étrangement, personne ne semble avoir encore traduit l’application en français. Non pas que l’application soit compliquée, mais c’est toujours plus sympa de pouvoir dire que notre environnement est entièrement localisé (mais je suis certain que l’un d’entre vous se portera volontaire :p)

Autre souci, mais un rapport de bug a déjà été fait à ce sujet, quand on tente de lire une station utilisant un codec non libre (tel que le populaire MP3, qui ne s’élèvera pas dans le domaine public avant le 1er janvier 2018) et que le greffon n’est pas encore installé, plutôt que de proposer l’installation des paquets manquants, PackageKit proposant pourtant un tel mécanisme, l’application se contente de signaler qu’un greffon est manquant. À l’utilisateur de se débrouiller pour trouver lequel.

Hormis ces deux points de détail, l’application est plutôt simple à prendre en main, et remplit parfaitement son office.

Sortie de BleachBit 1.12

BleachBit 1.12

BleachBit est une application qui permet d’optimiser le fonctionnement du système d’exploitation et de protéger la vie privée de ses utilisateurs. Il supprime les fichiers et les enregistrements inutiles des nombreuses applications prises en charge (cache, cookies, fichiers temporaires, journaux système, historique de navigation…), ce qui permet au système de fonctionner plus rapidement et de libérer de l’espace disque.

Similaire à CCleaner, il a l’avantage d’être libre, sans publicités, et de fonctionner aussi bien sous Windows que sous GNU/Linux ;)

En ce qui concerne les nouveautés apportées par cette version 1.12, nous noterons :

  • Correction d’un bug avec Google Chrome 51
  • Correction d’un bug concernant le nettoyage des miniatures avec les dernières versions de Chromium et Google Chrome
  • Correction d’un bug concernant le nettoyage de Firefox
  • Correction d’un plantage lorsque le fichier BleachBit.ini est corrompu
  • Mise à jour du nettoyeur des environnements de bureau GNOME et KDE
  • Mise à jour du nettoyeur des applications EasyTAG, Epiphany, Evolution, Rhythmbox et Transmission
  • Mise à jour du nettoyeur X11
  • Migration de GnomeVFS (qui est déprécié) vers GIO
  • Ajout de paquets DEB  pour Ubuntu 16.04 (Xenial Xerus) et RPM pour Fedora 24

Nous noterons également qu’à la suite des nombreuses dérives de SourceForge ces dernières années, comme un nombre croissant d’applications libres, BleachBit a finit par aller voir ailleurs. Le projet bénéficie désormais de son propre nom de domaine et d’un nouvel hébergeur, qui offre dans la foulée la prise en charge des protocoles HTTP/2 et IPv6, un accès sécurisé au travers d’HTTPS (TLS version 1.2), ainsi que l’utilisation d’un CDN (apparemment CloudFlare).

Sortie de Shotwell 0.23.1

Shotwell 0.23.1

J’avais raté l’information, mais Geary n’est finalement pas le seul projet à avoir trouvé repreneur après la dissolution de la fondation Yorba. La liste de diffusion de Shotwell nous apprend que Jens Georg a repris la maintenance du projet le 15 avril dernier, et qu’il a déjà sorti deux nouvelles versions, la 0.23.0 le 25 avril et la 0.23.1 le 23 mai. Ces dernières corrigent une quinzaine de bugs, ajoutent de nouvelles icônes en haute résolution ainsi qu’une nouvelle icône symbolique; sans oublier les inévitables mises à jour de traductions, particulièrement nombreuses cette fois-ci.

On apprend également qu’au début du mois, Adam Dingle, le fondateur de la fondation Yorba, a transféré le copyright de toutes les applications à la Software Freedom Conservancy, un organisme sans but lucratif pour la promotion et l’amélioration des projets de logiciels libres et à code source ouvert. Ceci inclut aussi bien Shotwell et Geary, que Valencia, le greffon gedit pour la prise en charge du langage Vala, ou gexiv2, un wrapper pour Exiv2.

Jens Georg, alors tout récent mainteneur, en profite pour rappeler que sa mission est de veiller à ce que Shotwell reste l’excellent gestionnaire de photos qu’il est actuellement. Et que pour cela, il compte améliorer l’expérience utilisateur, que ce soit en termes de stabilité, de rapidité ou d’interface, tout en sélectionnant soigneusement les nouvelles fonctionnalités qui seront implémentées, comme une géolocalisation améliorée ou un meilleur système d’étiquettes.