Mort annoncée du client Twitter Corebird

Depuis plusieurs années, Twitter tente de faire disparaître les clients tiers pour contraindre les utilisateurs de passer par le site web ou d’utiliser le client officiel. Même si l’entreprise se refuse à en donner la raison, il y a fort à parier que ce soit bien plus simple et efficace pour récolter les données personnelles de leurs utilisateurs (pour pouvoir les revendre) ou de garantir l’affichage de la publicité.

Récemment, Twitter est allé encore plus loin, en annonçant la suppression à venir de certaines API vitales pour les clients tiers, telle que la mise à jour des flux en temps réel.

Twitter a bien prévu une API de remplacement (Account Activity), mais cette dernière ne serait gratuite que pour une utilisation limitée à seulement 15 comptes. Impensable pour des clients qui ont parfois plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs. Au-delà, l’accès à l’API sera commercialisé à 2899 dollars par mois par tranche de 250 utilisateurs. Pour que ce soit rentable, il faudrait que les applications soient commercialisées sous forme d’abonnement mensuel à 16 dollars. Inconcevable pour les applications qui auraient fait le choix d’une licence libre.

Les développeurs de plusieurs applications (Talon, Tweetbot, Tweetings, Twitterrific…) se sont associés en lançant le site web Apps of a Feather pour prévenir leurs utilisateurs et tenter de faire pression sur Twitter. Mais comme l’indiquait à Next INpact Ludovic Vialle, le créateur du client Plume, « Je sais que Twitter ne cédera pas, ce n’est pas dans leur intérêt, et cela concerne peu d’utilisateurs. Le public peut se passer de son application préférée, mais difficilement de Twitter ».

Pour en revenir à Corebird, son développeur, Timm Bäder, annonce sur sa page Patreon que l’application n’a aucun futur. Il ne pourra jamais payer pour l’accès à l’API, et Corebird étant profondément lié aux API Twitter, d’implémenter la prise en charge d’un autre réseau (tel que Mastodon), demanderait beaucoup trop de travail. Et n’étant plus étudiant, il n’est pas certain d’avoir le temps de s’en occuper. Il est donc fort probable que Corebird cesse de fonctionner à la mi-août, date annoncée par Twitter pour la suppression des API.

Encore une occasion de rappeler l’importance du libre, et ce, à tous les niveaux. Aussi bien logiciel que pour les services en ligne et leurs API. Dépendre d’un tiers non libre est une épée de Damoclès sur les développeurs, qui peuvent se voir résilier l’accès à tout moment.

Une réflexion sur « Mort annoncée du client Twitter Corebird »

  1. Bonjour.

    SeenThis.net N’est-il pas un bon remplçant à Twiter, qui plus est libre et gratuit ?

    Mediapart entre autres l’utilisé quotidiennement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *