En bref : Clear Linux, intégration des applications QT, Pdftag…

Clear Linux, le système haute performance développé par Intel, vient d’abandonner l’environnement de bureau Xfce au profit de GNOME. Phoronix en a profité pour effectuer divers tests de performance dans le but de vérifier si un tel changement entraînait des baisses de performance, mais il n’en est rien. GNOME fait jeu égal avec Xfce, environnement qui se veut léger et rapide.

LinuxFr a publié un article revenant sur certaines nouveautés de GNOME 3.24 et propose un entretien avec Adrien Plazas, le mainteneur de GNOME Games.

Jan Grulich vient d’annoncer dans un billet de blog que les applications Qt sous forme de Flatpak seraient désormais bien mieux intégrées à GNOME, que ce soit au niveau des icônes, des widgets ou du thème utilisé. Trois extensions Flatpak devront néanmoins être installées, comme indiqué dans dans le guide KDE (Styles and integration with other desktops).

Adrià Arrufat vient de sortir la première version stable de Pdftag, un éditeur de métadonnées (titre, auteur, sujet, mots clés…) pour documents PDF.

Sortie de GNOME 3.25.2

GNOME 3.25.2, la deuxième version de développement qui mènera au futur GNOME 3.26, vient de sortir.

Dans l’ensemble, cette version apporte principalement des corrections de bugs et autres petites améliorations par-ci par-là au niveau de la plateforme elle-même ; les nouveautés visibles par les utilisateurs étant plutôt limitées. Tout juste pouvons nous citer la transparence de la barre supérieure dont nous avons récemment parlé, l’ajout d’animations lorsque l’on minimise ou maximise les fenêtres ou encore quelques améliorations de performances… rien de réellement transcendant à ce niveau du cycle de développement, même si c’est toujours une bonne chose de bénéficier de centaines de corrections de bugs :P

La vraie bonne nouvelle sera sans doute l’apparition d’un nouveau mainteneur pour Disques, qui était plus ou moins à l’abandon depuis plusieurs années. Cette nouvelle version de notre outil de gestion de disques a donc eu droit à un petit nettoyage de code, des corrections de bugs, une clarification de la signification de certaines options (montage, chiffrement…), une limitation de la longueur maximale des étiquettes quand elle est connue, l’affichage de l’UUID du volume sélectionné, l’ajout d’une entrée de menu pour créer une nouvelle image disque…

Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’annonce officielle de Javier Jardón.

Ajout d’un mode Picture in Picture

Cette fonction, proposée sous forme d’une extension, Window Corner Preview, permet d’intégrer dans un coin de l’écran une fenêtre que l’on souhaite continuer à suivre pendant que l’on fait autre chose, tout en restant toujours au-dessus des autres fenêtres. Il s’agit en général d’une vidéo.

Et à vrai dire, sur bien des plateformes qui proposent déjà une telle fonctionnalité (Windows 10 le permet depuis la Creators Update), cette dernière est généralement limitée à ce domaine (lecteur vidéo, vidéo YouTube, visioconférence avec Skype…).

Natoo et Léa font les fofolles dans le mode Picture in Picture

Ici, la fonction est bien plus généraliste et vous permet d’afficher n’importe quelle fenêtre. Que ce soit une vidéo YouTube, un appel Skype, l’avancement d’un rendu 3D ou une présentation sans grand intérêt. À l’inverse du Compact Overlay de Windows 10, les différentes applications n’ont ici pas besoin d’implémenter quoi que ce soit pour se voir afficher sous forme de vignette.

Les options sont pour le moment plutôt succinctes. Vous pouvez choisir la fenêtre que vous souhaitez afficher puis choisir la taille de la vignette. De passer votre curseur au-dessus de cette dernière la rendra semi-transparente pour que vous puissiez voir ce qu’il y a en dessous.

Vous pouvez également choisir le coin de l’écran que vous préférez, mais cette possibilité gagnerait à être simplifiée. Pour le moment, un clique gauche envoi la vignette vers le coin opposé, un clique milieu la déplace dans le sens antihoraire et un clique droit dans le sens horaire.

Pour le reste, ça fait son boulot, et il est toujours agréable de voir arriver de nouvelles extensions toujours plus diversifiées.

Nouvelle version du script GNOME Layout Manager

Nous en avions parlé à sa sortie, mais GNOME Layout Manager possédait alors un certain nombre de limitations qui pouvaient être bloquantes, comme l’impossibilité de pouvoir sauvegarder votre configuration pour facilement revenir en arrière. Les dispositions Windows et macOS étaient également plutôt succinctes et se limitaient surtout à l’installation d’un dock ou d’un panel.

Mais le projet a continué son petit bonhomme de chemin et en tout juste un mois, bien qu’aucune version stable ne soit encore officiellement proposée, GNOME Layout Manager a finalement comblé quasiment toutes ses lacunes. Nous pouvons désormais sauvegarder et recharger une configuration existante, tout comme nous pouvons facilement revenir sur un GNOME à la vanille (thème par défaut et désactivation des différentes extensions).

GNOME Layout Manager

Les dispositions Windows et macOS sont désormais bien plus complètes (thèmes de fenêtres et d’icônes adaptés, fond d’écran, position des boutons de la barre de titre…) et de nouvelles extensions font également leur apparition, comme celle offrant une barre de menu global avec la disposition Unity.

La disposition Unity
La disposition Unity avec la barre du menu global
La disposition macOS
La disposition Windows 10

Nous pouvons donc désormais recommander ce script pour les personnes n’appréciant pas GNOME dans sa configuration par défaut et qui n’auraient pas le temps ou l’envie de le customiser par eux-mêmes.

Tout juste pouvons nous regretter qu’il ne soit pas encore possible d’exporter nos propres configurations sous une forme facilement partageable.

Extensions autour du réseau

Voici une courte liste d’extensions permettant d’afficher des informations ou de mieux gérer votre réseau.

Disconnect Wifi

Ajoute une option dans le menu système permettant de se déconnecter du Wi-Fi. En cas de déconnexion, affiche une option pour se reconnecter.

IP Finder

IP Finder 2.0

Affiche votre adresse IP publique et certaines informations associées (nom d’hôte, pays, AS block…) qui peuvent être utiles en cas d’utilisation d’un VPN.

Vous pouvez choisir où afficher les informations (gauche, centre, droite) et opter pour n’afficher que le drapeau du pays auquel est rattachée votre adresse.

Proxy Switcher

Permet de basculer rapidement entre les différents proxy que vous auriez configurés dans les paramètres réseau.

Simple Net Speed

Affiche la vitesse de votre connexion. Un clique gauche permet de basculer entre les différents modes :

  • vitesse totale en bits
  • vitesse totale en bytes
  • vitesse montante et descendante en bits
  • vitesse montante et descendante en bytes
  • Téléchargement total en bytes (un clique droit permet de réinitialiser le compteur)

En bref : Logiciels, Flatpak, Logitech rejoint le LVFS

Dans un récent billet de blog, Richard Hughes annonce qu’en plus de la sélection de la distribution et autres applications recommandées, la prochaine version de Logiciels mettra également en avant les applications ayant récemment eu droit à une mise à jour.

Les développeurs JavaScript seront heureux d’apprendre que la documentation concernant GJS, le moteur JavaScript du projet GNOME (lui-même basé sur le SpiderMonkey de Mozilla) est de nouveau en ligne (et à jour :p).

Fin 2015, la société de sécurité Bastille annonçait avoir découvert une suite de vulnérabilités communément appelées MouseJack. Ces dernières visaient le protocole sans fil Unify, utilisé principalement par des claviers et des souris, et permettaient d’appairer de nouveaux périphériques avec le récepteur sans demande utilisateur, d’injecter des frappes clavier ou des commandes HID. Un attaquant pouvant ainsi prendre le contrôle des machines dans un rayon de cent mètres.

Parmi les fabricants touchés, on compte aussi bien Logitech, le concepteur de la technologie, qu’Amazon, Dell, Gigabyte, HP, Lenovo ou Microsoft. Des estimations font état de dizaines de millions de périphériques vulnérables.

Logitech a bien publié une version corrigée du firmware, mais Linux n’étant pas officiellement pris en charge, la mise à jour nécessitait de passer par Windows ou macOS.

Mais c’était sans compter sur la persévérance et la force de persuasion de Richard Hughes, le mainteneur de Logiciels, qui a réussi à convaincre Logitech de lui fournir toute la documentation nécessaire au développement d’un outil libre de mise à jour, ainsi que la publication du firmware sur le Linux Vendor Firmware Service (LVFS). Encore quelques tests, et si vous possédez de tels périphériques, Logiciels pourra bientôt vous proposer la mise à jour.

Les applications Flatpak peuvent désormais utiliser les thèmes. Jusqu’à présent, quand vous installiez un Flatpak, peu importe le thème que vous utilisiez au quotidien, l’application était décorée avec Adwaita, le thème officiel du projet GNOME.

Mais pour que le changement puisse s’opérer, la méthode risque de vous paraître étrange. Les applications Flatpak étant isolées et ne pouvant pas accéder à vos dossiers système, il vous faudra de nouveau installer votre thème au format Flatpak pour qu’il soit accessible aux autres Flatpak. Différents thèmes populaires, tels qu’Ambiance, les différentes variantes d’Arc, Breeze ou Greybird étant d’ores et déjà disponibles sur Flathub.

En bref : HiDPI, documentation et Builder

Endless OS, le système basé sur GNOME aussi simple qu’Android, a réussi à créer un Flatpak fonctionnel de Steam, désormais proposé dans leur logithèque. Vivement l’ouverture du Flathub tant attendu pour qu’on puisse centraliser tous les Flatpak.

Jusqu’à présent, les possesseurs d’un écran HiDPI étaient limités à une mise à l’échelle de 1:1 ou 2:1 et ne pouvaient rien choisir entre les deux. Dans un billet de blog, Matthias Clasen annonce la prochaine prise en charge des mises à l’échelle fractionnées (qui arriveront sans doute pour GNOME 3.26), ainsi que l’organisation d’un hackfest (sponsorisé par Canonical) qui aura lieu à Taipei début juin.

L’équipe en charge de la documentation annonce elle aussi l’organisation d’un hackfest, qui se tiendra du 14 au 16 août à Cincinnati. Fait intéressant, depuis l’annonce d’Ubuntu d’abandonner Unity au profit de GNOME, ils auraient d’ores et déjà constaté une augmentation du nombre de contributions en provenance d’Ubuntu.

Christian Hergert vient d’annoncer dans un billet de blog certaines des nouveautés à venir dans Builder, l’environnement de développement du projet GNOME. Des améliorations notables ont été apportées au moteur qui gère les différents panneaux qui composent l’interface, étape nécessaire à l’implémentation de futures fonctionnalités. Un nouveau système de raccourcis clavier offrant bien plus de possibilités (thèmes clavier, remplacements personnalisés…) a également été implémenté. Mais le gros morceau, c’est surtout l’arrivée du débogueur.