Configurer votre environnement de façon plus traditionnelle

GNOME 3.22 avec l’extension Dash to Panel et des icônes sur le bureau

Dès que l’on entend parler de GNOME sur les forums, vous pouvez être certain qu’une ou plusieurs personnes vont intervenir pour signaler ô combien elles n’aiment pas son ergonomie, préférant de loin d’autres environnements plus traditionnels, disposant par exemple d’une barre des tâches et d’un menu principal.

S’ensuit ensuite une série d’arguments de mauvaise foi, comme quoi si ça ne correspond pas par défaut exactement à ce que l’on recherche et qu’il faut installer une palanquée d’extensions pour obtenir le résultat attendu (avec en général un rappel comme quoi c’était bien présent du temps de GNOME 2), c’est qu’il s’agit fatalement d’un mauvais environnement. Ou, du moins, qu’il ne répond absolument pas à leur besoin.

Maintenant, si de modifier son environnement était réellement long et fastidieux, ça pourrait se comprendre. Mais ce n’est pas le cas. En comptant large, vous verrez qu’il faut moins de cinq minutes pour obtenir un environnement plus traditionnel, et que ça n’a absolument rien de compliqué. Aucune ligne de commande, aucune édition de fichier de configuration ou autre action obscure. C’est réellement à la portée du premier venu.

Mais avant de commencer, on pourrait se poser la question de savoir pourquoi les équipes de GNOME ont fait de tels choix. L’argument qui revient le plus souvent, c’est qu’ils recherchaient un environnement simple, comportant le moins de distractions possible, pour que l’on puisse se concentrer sur ce qui compte. Personnellement, je perçois également GNOME comme une feuille blanche qui me laisse le configurer à loisir.

Chaque personne étant différente, elle possédera une vision toute aussi différente de ce que sera le bureau idéal. Certaines personnes adorent disposer de nombreuses icônes sur leur bureau, quand d’autres ont horreur de ça. Certaines personnes souhaitent disposer d’un panel au bas de l’écran, quand d’autres le préfèrent en haut. Certains préfèrent encore disposer d’un dock plutôt que d’un panel… quand d’autres font le choix de n’avoir ni l’un ni l’autre.

À partir de là, à l’inverse d’un Windows ou d’un macOS, d’un MATE ou d’un Cinnamon qui vous imposeraient leurs choix, GNOME vous laisse la possibilité d’obtenir facilement et rapidement ce qui vous convient le mieux.

Nous allons donc aujourd’hui le configurer à la manière d’un Windows ou d’un KDE Plasma, avec panel au bas de l’écran et autre menu principal, puis dans un prochain article, nous verrons qu’il est finalement tout aussi simple d’obtenir un clone de macOS ;-)

1. Dash to Panel

Prévisualisation des fenêtres quand on passe le curseur au dessus d’une icône

Cette extension va ajouter un panel au bas de l’écran, vous permettant ainsi de pouvoir basculer rapidement d’une application à l’autre ou d’accéder rapidement à vos applications favorites. Bien évidemment, l’extension dispose de nombreuses options, concernant aussi bien son style : emplacement du panel, en bas ou en haut de l’écran, la taille des icônes ou du panel, le choix des indicateurs pour distinguer les applications en cours d’utilisation (avec ou sans le focus), l’emplacement de l’horloge, la présence ou non de boutons pour voir le bureau ou accéder au mode activités, et bien d’autres encore.

2. TopIcons Plus

Cette extension permet de déplacer les icônes de notifications (Steam, Skype, votre client BitTorrent…) du tiroir de messagerie vers le panel.

3. Gno-Menu

Gno-Menu en mode liste, suivi d’une partie de ses préférences

Il existe de nombreuses extensions GNOME offrant un menu principal, mais celle-ci semble plutôt complète : accès rapide à vos applications (fréquemment utilisées, favorites, par catégories…), dossiers et autres signets. Une série de boutons permettent également un accès rapide à la mise en veille, l’extinction, le verrouillage de la session, le changement d’utilisateur. L’extension dispose bien évidemment de nombreuses options de personnalisation : panneau normal ou compact, la catégorie à afficher par défaut, le choix d’une vue en liste ou en grille, la taille des icônes, le choix du raccourci clavier… jusqu’au nom que vous préférez voir affiché pour votre menu.

Le menu respecte bien évidemment votre thème. Il s’agit sur la capture du thème Arc dans sa version claire.

4. Icônes sur le bureau

L’outil de personnalisation de GNOME

Il vous suffit de lancer l’Outil de personnalisation de GNOME, de sélectionner l’onglet Bureau, puis d’activer d’option Icônes sur le bureau. Vous pouvez également choisir quelles icônes afficher : dossier personnel, serveurs réseau, corbeille, volumes montés.

5. Boutons pour minimiser / maximiser les fenêtres

Toujours dans l’Outil de personnalisation de GNOME, onglet Fenêtres, option Boutons de la barre de titre, vous pouvez activer indépendamment les boutons minimiser et maximiser.

Et voilà, c’est fini. Comme convenu, d’activer trois extensions et trois options dans l’outil de personnalisation n’aura pas pris plus de cinq minutes.

Pour ceux qui souhaiteraient aller encore plus loin, il existe également une extension pour désactiver le coin actif (No Topleft Hot Corner), pour choisir l’emplacement des notifications (Panel OSD), obtenir un panel transparent (Dynamic Panel Transparency) ou changer de bureau virtuel à l’aide de la molette de la souris (Top Panel Workspace Scroll).

10 thoughts on “Configurer votre environnement de façon plus traditionnelle”

  1. Salut !
    Je suis un très grand fan de Gnome que j’utilise sous Fedora, la distrib idéal pour Gnome.
    J’adore le plein écran et le style épuré donc je ne changerai surement pas de sitôt d’environnement. J’ai pourtant essayé une chié d’autres.
    Je le trouve super ergonomique au contraire, sauf peut-être la navigation dans les fenêtres différentes d’une même application. Pour contourner ça, c’est vrai que la récente extensions Dash To Panel est bien pratique avec l’aperçu des fenêtres (Windows like d’ailleurs). Cela dit je ne l’utilise pas pour deux raisons :
    – impossible de paramètrer le masquage intelligent du panel
    – impossible de modifier la taille des aperçus de fenêtre justement, qui est franchement trop importante.
    Cela dit, j’utilise Dash To Dock qui est très bien. Avec en plus une bonne configuration du ricght, middle et left clic, je trouvce ça au poil !
    Alors merci de rendre hommage à cet environnement !

    1. Il y a eu deux rapports de bugs à ce sujet (ici et ). Pour la taille des apperçus, le développeur est d’accord. J’imagine que ça sera donc implémenté dans une prochaine version.

  2. Merci pour cet article intéressant.
    Je fais parti de ceux qui ont quitté Gnome pour MATE, Cinnamon ou XFCE car Gnome 3 n’avait plus les barres sans lesquelles je n’arrive pas à me satisfaire de mon bureau.
    Mais loin d’être de mauvaise fois, j’avais essayé de retrouver un bureau idéal (pour moi, en tout cas) sans y arriver. Pour être honnête, c’était au début de Gnome 3 et je n’ai plus jamais donné sa chance à Gnome depuis. Mea culpa.

    Cela dit, j’ai quand même une question. Quand on a un dual screen ? On peut mettre la barre sur les 2 écrans ?

    1. Il semblerai que ça ne fonctionne pour le moment que sur l’écran principal. Là encore, il existe un rapport de bug à ce sujet, mais d’après ce que raconte le développeur, ça ne semble pas évident à implémenter.

      Par contre, il existe une autre extension, Dash to Dock, qui semble permettre une configuration multi-écran.

  3. En effet, Dash to Dock est multi écran.
    Cela dit, j’ai parlé un peu vite, Dash to Panel est compatible avec l’extension Hide Top Bar, pas de bug pour le moment.
    Donc masquage intelligent possible ;-)
    ++

  4. Je dirais qu’il est plus facile de faire ressembler un Cinnamon à un Gnome que l’inverse puisque c’est ce que j’ai fait après avoir utilisé et apprécié certaines fonctionnalités de Gnome 3.
    Ce qui me gène le plus, c’est de s’approprier les bordures de fenêtres en décidant pour l’utilisateur que les boutons sont désormais de ce côté (avec une nette tendance à les faire disparaître car l’utilisateur est sensé utiliser les raccourcis clavier), qu’elles comportent les boîtes de dialogues et un nombre restreint d’icônes de configuration. Et si on n’est pas content, c’est qu’on n’utilise pas comme il faudrait.
    Mais c’est sûrement de la mauvaise foi.

    1. Pas tout compris, mais pour les boutons de fenêtres, comme indiqué dans l’article, ça s’active facilement. Et en passant par l’Éditeur dconf tu peux même aller jusqu’à modifier l’ordre des boutons (par exemple, si tu souhaites inverser minimiser et maximiser), ainsi que leur emplacement (par exemple, tout à gauche comme sous macOS / Ubuntu), en modifiant la clé /org/gnome/desktop/wm/preferences/button-layout

      1. Les dernières fois que j’ai essayé de bouger les boutons, c’étaient deux fichiers de conf qu’il fallait changer (alors que c’est dans les paramètres de base de Xfce ou Cinnamon) et ça ne marche pas partout car certains logiciels Gnome ne prennent même pas les modifications de thème.
        Je me répète, Gnome a de très bonnes idées d’ergonomie mais a mis la main de façon autoritaire sur les motifs et comportements de fenêtres qui le rende incompatible (du moins très moche) avec d’autres environnements ou choix d’utilisateurs.
        Autre exemple : la transparence du terminal, on vous dit que ça ne sert à rien et puis c’est tout.

  5. Oui comme c’est bien décrit dans le billet Perso l’important c’est d’avoir le choix ces docks et autre barre de taches dans la partie basse ou haute de l’ecran je trouve que c’est un non sens, les ecrans sont plus large que haut et manger même si cela s’escamote automatiquement une partie de son affichage vertical c’est non ! surtout que la pluspart du temps l’ecran est inutilisé sur toute la largeur (c’est d’ailleur le cas ici chez notre hote avec deux grandes marge noire…) je prefere largement donc quelque chose sur la gauche de l’ecran plutot qu’une imitation mac os pourquoi pas un petit tuto pour imiter unity ?

    1. Autant l’extension Dash to Panel, qui est encore jeune, ne peut être (du moins pour le moment) positionnée qu’en bas ou en haut, autant Dash to Dock n’a pas de limitation, et tu peux très bien la mettre à la verticale sur les côtés gauche ou droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *