Compatibilité de vos futurs périphériques sous GNU/Linux

Ceux qui ont connu GNU/Linux durant le courant des années 90 peuvent témoigner du fait que la situation a radicalement changée. À l’époque, il fallait vraiment acheter un modèle bien précis de carte son ou de carte graphique pour espérer obtenir une machine relativement fonctionnelle.

Par la suite, au fil des ans, ce qui nécessitait autrefois de la rétro-ingénierie par des développeurs particulièrement chevronnés, à vue l’arrivée de plus en plus de constructeurs souhaitant contribuer directement au développement de pilotes pour notre plateforme (Intel est par exemple le premier contributeur du noyau Linux, devant Red Hat). Et même si tous ne jouent pas le jeu du libre (on pense tout de suite à nVidia), c’est tout de même agréable de pouvoir profiter pleinement de notre matériel, parfois chèrement acquis.

La situation a donc bien changé, et de nos jours, nous pouvons installer facilement une distribution sur de nombreuses machines différentes sans jamais rencontrer le moindre souci. Mais voilà, encore aujourd’hui, certains constructeurs n’ont toujours pas embrassé le libre (voir n’ont toujours pas vu l’intérêt de Linux) et il arrive que certains périphériques (imprimantes, scanners…) ne soient pas du tout pris en charge.

On peut donc retourner de désespoir (ou de lassitude) sous Windows, voir rejeter la faute sur la dispersion de la communauté, ou se dire que le changement est possible, et tenter de faire quelque chose à notre niveau. Alors bon, je ne vais pas vous citer Linus Torvalds et son célèbre message de présentation de Linux : « Regrettez-vous avec nostalgie le bon vieux temps de MINIX 1.1, quand les hommes étaient des hommes et écrivaient eux-mêmes les pilotes pour leur matériel ? ». Donc non, rassurez-vous, vous n’aurez rien à développer :p

Par contre, cette après-midi, en parcourant les dernières nouvelles du site Phoronix, je suis tombé sur l’annonce de l’intérêt du fabricant de scanners Plustek pour publier un éventuel pilote libre (en opposition de Fujitsu qui publiait quelques jours plus tôt un pilote non libre). Mais la partie réellement intéressante de l’histoire, c’est de découvrir que Plustek a contacté l’équipe de SANE (le projet qui offre la prise en charge de nombreux scanners sur les différents systèmes d’exploitation du marché) pour faire les choses bien, puis surtout de voir cette personne préciser ouvertement que cette démarche fait suite aux nombreux courriers de clients réclamant un pilote Linux.

Donc voilà, au lieu de pleurer que tel ou tel périphérique n’est pas du tout ou non correctement pris en charge sous GNU/Linux, n’hésitez pas à le faire savoir aux fabricants. Même chose si un périphérique vous faisait de l’œil mais que vous vous êtes rabattus sur un concurrent que vous saviez correctement pris en charge. Écrivez-leur pour leur faire savoir qu’ils ont perdu un client et que vous avez préféré leur concurrent pour cette raison. Et surtout, précisez bien que plus qu’un pilote, vous souhaitez par-dessus tout un pilote libre, seul moyen de garantir qu’il soit correctement maintenu dans le temps et qu’il soit directement pris en charge par toutes les distributions que vous pourriez avoir envie d’installer.