Mapbox à la rescousse de Cartes

Comme indiqué le mois dernier, le 11 juillet, Cartes cessa de fonctionner. Comme toutes les applications de cartographie, Cartes dépendait d’un service en ligne pour la fourniture de ses données. En l’occurrence, MapQuest, qui cessa de fournir un accès gratuit à ses données.

Fort heureusement, un autre service populaire, Mapbox (qui fournit déjà des données à Pinterest, Github et Foursquare, pour ne citer qu’eux), s’est proposé pour la fourniture des tuiles. Un accord a même été conclu, permettant de voir l’avenir plus sereinement. Ce nouvel arrangement devrait également permettre l’ajout de nouvelles fonctionnalités, comme le téléchargement des cartes pour une utilisation hors ligne.

De nouvelles versions de Cartes, allant de la 3.14 à la 3.20, sont également sorties, permettant ainsi à toutes les distributions de pouvoir proposer une version corrigée. Il est à noter que Cartes passe désormais par un proxy GNOME pour qu’à l’avenir, un éventuel changement de fournisseur ne nécessite plus la modification du code de l’application, et par conséquent, la publication de nouvelles versions correctives.

Le changement de fournisseur implique bien évidemment un changement au niveau de la représentation des cartes. Ci-dessous, la comparaison entre la version 3.16 qui utilisait MapQuest et la nouvelle 3.20.2 qui utilise Mapbox :

Cartes 3.16 affichant des tuiles en provenance de MapQuest
Cartes 3.20.2 affichant des tuiles en provenance de Mapbox

3 réflexions au sujet de « Mapbox à la rescousse de Cartes »

  1. Salut,

    Je ne comprends pas pourquoi « Carte », une application destinée aux ordinateurs puissants, au moins de type laptop, ne permet pas un mode hors-ligne. Cela permettrait de ne pas rencontrer ce type de problèmes et la machinerie trouble qui est derrière.

    À l’inverse OsmAnd qui tourne sur des ordinateurs peu puissants, type smartphone et tablette, permet (de base) un mode hors ligne très fonctionnel et très pratique.

    Comment expliquer cette situation ?

    1. Il faut voir qu’un export OSM des cartes du monde fait entre 40 et 60Go (selon le niveaux de détail et les détails choisit (genre dénivelé terrain ou informations des hauteur de buildings).
      Et cela en prenant le format vectoriel mapbox; c’est un-mesurable aux format image tellement c’est grand (une petite ville peut faire jusqu’à 10Go, alors le monde …).
      J’espère juste que Gnome maps utilise le format vectoriel, ça permettrait en effet de faire un mode hors ligne pour certaines parties (ex: la France c’est entre 3 et 4Go de données).

  2. Juste pour ajouter un détail technique : « Le changement de fournisseur implique bien évidemment un changement au niveau de la représentation des cartes ».
    Si Cartes utilise le format vectoriel ce n’est pas une fatalité, puisque au format vectoriel le rendu est fait au niveau du client, il est donc possible de faire n’importe quel rendu et donc de revenir au rendu précédent.
    Moi ça m’est égale je trouve le rendu mapbox bien plus joli.
    Et je ne me suis pas penché sur Cartes pour regarder le format de données utilisé, mais pour des économie de bandes passante j’espère qu’il utilise le format vectoriel et que si ce n’est pas le cas ça soit prévu.

Répondre à tranche Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *