La fondation Apache doit-elle reconnaître l’échec d’OpenOffice

Christian Schaller, qui travaille pour Red Hat dans l’équipe en charge du poste de travail, tout en étant un contributeur régulier de GNOME et Fedora, vient de publier une lettre ouverte à destination de la fondation Apache et des développeurs d’OpenOffice, leur demandant de reconnaître l’échec de leur projet.

À l’inverse de LibreOffice et de la Document Foundation, qui surent fédérer une communauté active qui permit de mener de nombreux chantiers et d’avancer à grands pas (importants nettoyages de code, modernisation des technologies utilisées, nombreuses nouvelles fonctionnalités…), les développeurs d’Apache OpenOffice ne réussirent pas à insuffler une dynamique autour de leur projet, dont le développement est bien moins actif.

Aujourd’hui, l’existence même d’Apache OpenOffice n’apporte que confusion chez les utilisateurs, qui ne connaissent généralement pas l’historique des deux projets, et ne savent pas lequel choisir. Christian demande donc à ce que les visiteurs du site web d’OpenOffice.org soient clairement avertis qu’il est désormais préférable de récupérer LibreOffice, seule suite bureautique libre à même de leur offrir la meilleur expérience possible.

8 réflexions au sujet de « La fondation Apache doit-elle reconnaître l’échec d’OpenOffice »

  1. Et tant qu’à faire, qu’ils contribuent au projet LibreOffice.
    Les forks c’est bien quand il y a des soucis, savoir ensuite merger et collaborer tous ensemble sur « le meilleur projet » (j’entends par la celui dont le code est le plus propre/avancé, avec la communauté d’utilisateur la plus vaste si possible) c’est mieux.

  2. première ligne : qui travail => qui travaille

    Article très intéressant, merci, ça fait un moment que je n’avais pas eu de news fraîche sur openoffice au sein de la fondation Apache.

    1. Et encore. La version 4.1 était déjà considérée comme une version mineure, et la 4.1.1 comme une micro version… Apparemment, d’après la lettre ouverte, IBM aurait retiré les développeurs qu’ils avaient initialement mis sur ce projet. Donc au final, s’il n’y a plus d’entreprises pour soutenir le projet et que la communauté lui a préféré LibreOffice, il vaudrait effectivement mieux arrêter les frais.

  3. La manière dont est tourné le texte original est un FUD, et cet article en est un pathétique écho.
    Il est certain que le logiciel OpenOffice n’est plus développé activement, mais cela ne veut pas dire qu’il mérite ce genre d’attaque « for the sake of open source and free software » ! Encore, si Libre Office peut se prévaloir d’être la « seule suite bureautique libre à même de leur offrir la meilleur expérience possible », on ne peut pas dire quelle atteigne ses objectifs : plantages récurrents, une ergonomie qui n’a pas évolué en 10 ans (tiens, comme gnome en fait) et c’est un vrai parcours du combattant pour utiliser les fonctionnalités avancées (les macros par exemple). Oui, j’utilise LibreOffice quotidiennement et actuellement le seul projet qui me semble porteur c’est WebODF.
    Bref, ce n’est pas à l’activité d’une communauté que l’on juge un logiciel, mais plutôt en regardant comment il atteint ses objectifs. L’objectif partout répété de la meilleure expérience possible est vite balayée lorsque l’on questionne les utilisateurs. Un peu d’humilité messieurs.

    1. C’est simple. Apache OpenOffice et LibreOffice sont tous deux issus du même code source. Alors si LibreOffice, qui a pourtant infiniment plus évolué dans le bon sens, n’arrive toujours pas à vous satisfaire, que dire d’Apache OpenOffice, qui lui n’a pas évolué ? Comme le dit lui-même Christian, qu’il y ai plusieurs projets ne le dérange absolument pas. Ce qui pose problème, c’est que l’un des deux est mort, mais continue de faire croire que ce n’est pas le cas, et trompe finalement les utilisateurs.

      Ensuite, même si je ne suis pas un gros utilisateur de suite bureautique, il n’a jamais planté chez moi et répond parfaitement à mes besoins. Les différents articles de LinuxFR sur les différentes versions semblent également indiquer que le logiciel est bien plus stable qu’auparavant :

      * LibreOffice 4.4 : sous le capot
      * LibreOffice 4.3 est sorti
      * LibreOffice 4.2.0 est disponible

      Je ne peux donc que vous inviter à faire des rapports de bugs, pour que les problèmes puissent être corrigés.

      Et pour conclure sur GNOME, la version 3.0, qui apporta une toute nouvelle interface, de nouvelles applications et de nouveaux paradigmes, est sortie en avril 2011. Nous sommes donc bien loin des dix ans ;)

    2. Bonjour Encolpe,

      Désolé d’apprendre que tu as quelques soucis avec LibreOffice, il est dommage qu’on ne te vois pas plus sur les listes de discussion LibreOffice. Tu sais pourtant où trouver des utilisateurs avancés de LibreOffice qui pourraient t’aider à trouver un moyen de contourner ces plantages en attendant que le problème soit corrigé (si un rapport de bug a déjà été fait, sinon il faut le faire).
      https://fr.libreoffice.org/get-help/feedback/

Répondre à Purexo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *