Sortie de GNOME 3.16

Ça y est. Le tout nouveau GNOME 3.16 est disponible.

La grosse nouveauté, c’est l’apparition du centre de notifications, qui remplace avantageusement le tiroir de messagerie (qui se trouve être toujours disponible, mais sous une autre forme). Nous avons également droit à un nouveau thème, de nouvelles applications (Agenda, Builder, Caractères et Livres) et tout un tas de nouveautés dans les applications déjà existantes.

Mais je ne vais pas refaire les notes de version, qui ont été traduites en français, et que je vous invite à lire.

Une autre bonne nouvelle, pour le futur de GNOME, c’est la récente embauche par Red Hat de nouveaux développeurs, qui travailleront à temps plein sur GNOME et les technologies relatives au desktop sous Linux; et ce, après la récente embauche de Carlos Soriano pour travailler sur Fichiers.

5 réflexions au sujet de « Sortie de GNOME 3.16 »

  1. Frederic Bezies en parle aussi (http://frederic.bezies.free.fr/blog/?p=12662).
    Petite question (peut-être con, mais c’est en les posant qu’on apprend), que gagne Red Hat à embaucher des développeurs pour travailler sur Gnome et « les technologies relatives au desktop sous Linux » ? De ce que j’en sais, Red Hat gagne de l’argent avec RHEL pour les serveurs et les services qui vont avec. Je comprends bien que le libre c’est le partage et qu’ils utilisent du libre donc peut-être en partie veulent-ils donner un peu en retour, mais là il y à trop pour qu’il y est que ça (je ne dis pas qu’ils cachent quelque chose, je me demande juste ce qu’ils y gagne).

    1. La majorité des pro ont besoin de X sur les serveurs et font du click click…

      Une grande majorité des gros logiciels (Ansys…) sont certifiés sur RHEL. Donc il faut aussi que ça marche dessus et soit jolie (RHEL, pas Ansys…).

    2. Note: Je suis employé par Red Hat, mais pas pour travailler sur le Desktop. Ce que je dis ici n’est que mon opinion, je peux me tromper sur la stratégie de l’entreprise, etc…

      Red Hat ne gagne pas de l’argent que sur le serveur. On vend aussi du poste de travail client pour les entreprises (workstation)

      Donc on a un intérêt direct à ce que GNOME soit bon, puisqu’il fait partie de nos produits.

      Il y a aussi un intérêt plus indirect : le meilleur moyen d’être sur que les gens déploient leurs applications sur des RHEL serveur (par exemple, des applications Web), c’est de leur offrir un environnement de développement (une workstation) qui fonctionne correctement.

      C’est tout simple : si les développeurs Web utilisent Ubuntu (par exemple, remplacez par Mac OS X, Windows, etc…), ils déploieront sur Ubuntu, pour que la prod collent le plus possible à leur environnement de dév.

      Les développeurs étant des humains comme les autres, ils aiment écouter de la musique, regarder des films, etc. Et globalement, les gens aiment bien utiliser le même OS au bureau et à la maison (enfin quand c’est possible ;) ).

      On a donc tout intérêt à ce que GNOME offre un environnement de travail efficace, mais aussi à ce qu’il soit agréable à utiliser dans la vie quotidienne par tout un chacun.

      Au final, le fait que Red Hat n’a aucun intérêt commercial sur le desktop est une idée reçue, et elle est totalement fausse.

  2. C’est plutôt rassurant que Red Hat embauche des personnes dédiées à Gnome.
    Plus l’offre sera cohérente, plus Gnome arrivera à entrer dans le paysage informatique. (des utilisateurs lambda)
    En plus cela va attirer du monde sur leur produit. La preuve j’utilise Debian depuis quasiment 10 ans, et en ce moment je teste du Fedora pour avoir droit aux dernières nouveautés Gnome ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *